1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Tandem

Deutsch? Non merci ! Français ? Nein danke!

Dans les écoles allemandes, l’apprentissage du français est concurrencé par d’autres langues étrangères. De la même façon, en France, de moins en moins d’élèves étudient l’allemand.

Le nombre d'élèves allemands qui apprennent le français a légèrement diminué ces dernières années. En 2007, ils étaient encore 143.834 au primaire, alors qu'en 2011 ils n'étaient plus que 122.655. Une tendance qu'on observe également au cours du secondaire – c'est-à-dire dans la tranche d'âge allant de dix à seize ans – où 1.758.545 élèves au niveau national étudiaient le français en 2007, un chiffre qui a chuté à 1.526.174 en 2011. Et sur l'ensemble du parcours scolaire, ce sont moins d'un tiers des élèves qui optent pour cette langue étrangère.

Toutefois, ces chiffres ne suffisent pas à illustrer la forte baisse d'attractivité du français dans le pays. En effet, certains Länder ne le proposent qu'en seconde langue étrangère (Bavière, Brandebourg, Brême, Hambourg, Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, Basse-Saxe, Schleswig-Holstein), le français étant alors concurrencé par l'espagnol et le latin. Par ailleurs, ceux qui commencent à apprendre le français après la fin de leur scolarité sont, eux aussi, de moins en moins nombreux: ils sont passés de 108.924 en 2007 à 94.365 en 2011. Sans oublier les Allemands qui prennent des cours dans un « Institut Français », ils étaient 9.500 en 2012.

Le phénomène est réciproque : en France, on constate également une certaine désaffection pour la langue allemande. Elle est étudiée par environ un million d'élèves, soit 17% seulement de l'ensemble des scolaires en filière générale. En sachant, cependant, que la France compte quelque 15 millions d'habitants de moins que l'Allemagne. En France, comme en Allemagne, l'anglais est la première langue étrangère.