1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

ACTUALITÉS

Deuil national au Cameroun

Un deuil national en hommage aux victimes de l'accident ferroviaire dans lequel au moins 79 personnes ont trouvé la mort. Mais plusieurs personnes restent encore dans les décombres.

Le Train 152 Yaoundé – Douala du vendredi 21 octobre 2016 sort de gare à 11h06 mn, avec  45 minutes de retard. Il n’arrivera jamais à destination. Au bout d’un tiers de son parcours, l’engin a perdu son système de freinage avant de ravaler deux tunnels, une falaise et deux viaducs à une vitesse vertigineuse. Le bilan est catastrophique, en vies humaines comme en biens matériels : près de 600 blessés et plusieurs dizaines de morts à la somme aujourd’hui controversée. Aussi survivant, notre compagnon du compartiment 1342 s’exprime dans le feu de l’action:

«On a empaqueté les gens dans le train comme si c’était du bétail, parce qu’on veut faire de l’argent. Et maintenant voilà ce qui arrive, on perd des familles, on perd tout. » 

Le train Intercity entré en service en mars 2014 est subitement devenu le train de la mort:

« C’est sûr, on était dans le train. Le train a perdu les freins. Soit il n’y pas eu entretien, soit il n’y a eu surcharge. Moi je pense que c’est de la responsabilité de Camrail

Le train était surchargé

La tragédie est survenue après que des milliers de voyageurs aient pris d’assaut les gares ferroviaires de Yaoundé et de Douala, suite à une rupture torrentielle de la route la nuit précédente.

Kamerun Zugunglück (picture alliance/AP Photo/J.Kouam )

Les motifs de l'accident seraient liés à une surchage

Le président Biya était absent du pays au moment de la catastrophe. Ses absences répétées et prolongées préoccupent désormais les Camerounais. Le directeur de la Fondation Norbert Kenne, Dr Ndi Richard Tanto,  s’exprime sur ces absences présidentielles :

« Ceci entraîne beaucoup de fuites de capitaux, parce que l’argent des impôts est utilisé pour régler ses factures des hôtels qu’il occupe en Europe. Et très souvent, il ne voyage pas seul. Il voyage avec une suite ! »

Paul Biya trop souvent absent du Cameroun

En 2009, le président Biya a passé 115 jours à Genève en Suisse. En 2010, il y a passé 124 jours, et le même nombre de jours en 2011. C’est en fait un tiers des 365 jours de l’an que le Chef de l’Etat camerounais consomme à l’étranger à titre privé, selon la Fondation Norbert Kenne :

Kamerun | Zugunglück in Kamerun (Reuters/M. M. Aboubakar)

Plusieurs victimes sont restées sous les wagons

« En fait, au Cameroun nous avons l’impression d’avoir un président absent pour la plupart de temps. Parce qu’il n’est jamais sur la scène pour répondre rapidement aux besoins. Et nous savons qu’au Cameroun, tout dépend du président, chaque ministre s’en réfère au président pour les instructions. Littéralement, il dirige le pays de l’extérieur, ce qui n’est pas très bien.» Le spécialiste des questions de gouvernance évalue une journée d’hôtel suisse du président Biya : 

« Je vais vous donner un exemple sur comment l’argent est dépensé. C’est malencontreux que notre président n’ait pas un avion présidentiel. S’il voyage maintenant pour un mois, comme il vient de le faire, il loue un jet privé. Ça coûte combien par jour ? Ça c’est l’argent des impôts. Dans la zone de confort où il passe le plus de temps à Intercontinental Hôtel en Suisse, il paie la suite présidentielle à 30 millions de francs par jour. C’est une fortune qui pouvait même créer des emplois pour des camerounais qui sont par milliers au chômage. »

Quoi qu’il en soit le président Biya a interrompu son long séjour privé en Suisse et a regagné Yaoundé dimanche après midi, soit 48 heures après les événements. Bien avant, il avait depuis la Suisse où il séjournait depuis plus d’un mois, déclaré ce lundi 24 octobre 2016, journée de deuil national au Cameroun.

 

Audios et vidéos sur le sujet