1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afro-presse (hebdomadaire)

Des victoires électorales contestées

Cette semaine dans Afropresse, l'Afrique à travers les journaux allemands, deux grands sujets se détachent: le deuxième tour de la présidentielle au Bénin, ainsi que le jugement par la CPI de Jean-Pierre Bemba.

Lionel Zinsou, candidat malheureux à la présidentielle béninoise

Lionel Zinsou a immédiatement reconnu sa défaite

"La France perd l'élection en Afrique" titre la taz. Le quotidien de Berlin se réfère au deuxième tour de la présidentielle au Bénin et à la victoire du "richissime homme d'affaires Patrice Talon". Selon la taz, le fait que Lionel Zinsou soit à moitié français lui aura été fatal. La correspondante à Cotonou du journal Katrin Gänsler décrit ces Béninois qui, deux heures après la fermeture des bureaux de vote, ont parcouru à pied ou à moto les rues de la capitale économique pour crier la victoire de Talon.

La journaliste souligne également que, tout comme ces Béninois, Lionel Zinsou n'a pas attendu la publication des résultats officiels pour reconnaître sa défaite et féliciter son adversaire.

Zinsou est né d'une mère française, et ce n'est que l'an dernier que Boni Yayi, l'ancien président, l'a fait revenir dans le pays de son père. Selon la taz, le perdant de la présidentielle est donc considéré au Bénin davantage comme un Français qui aurait permis à l'ancienne puissance coloniale d'avoir davantage d'influence sur le pays.

Par ailleurs, explique Katrin Gänsler, beaucoup ont jugé que Zinsou n'était pas éligible parce qu'il était censé poursuivre le système mis en place par Boni Yayi. S'il y a 10 ans, l'ancien dirigeant incarnait l'espoir, aujourd'hui il représente un Etat ruiné, corrompu. Gaspillage, c'est le mot qui revient le plus souvent quand on parle des institutions de l'Etat, résume la taz.

Un super Sunday africain

Le journal de Munich note que, si, au Bénin, les élections se sont déroulées de manière exemplaire, c'est bien une exception.

Denis Sassou N'Guesso, président réélu du Congo Brazzaville

Denis Sassou N'Guesso réélu dans un pays coupé du monde

Dans les autres pays où les électeurs se sont rendus aux urnes, au Congo Brazzaville, au Niger, au Cap-Vert, au Sénégal, à Zanzibar, on peut parler de tout sauf de renouveau démocratique. La Süddeutsche Zeitung cite la victoire contestée de Sassou Nguesso, et les conditions dans lesquelles se sont déroulées le scrutin : sans Internet ni téléphone et en l'absence d'observateurs de l'Union Européenne. Concernant le Niger, le quotidien évoque les critiques acerbes dont a fait l'objet le deuxième tour de la présidentielle, l'opposition parlant de parodie.

Jean-Pierre Bemba fils à papa

La taz dresse le portrait de l'ancien vice-président congolais. Il a été reconnu coupable lundi par la Cour Pénale Internationale de cinq crimes contre l'humanité et crimes de guerre pour la vague de meurtres et de viols commis par sa milice en Centrafrique en 2002-2003.

L'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba

Jean-Pierre Bemba a été reconnu coupable par la CPI

Pour le quotidien de Berlin, la carrière de Bemba reflète les troubles de la guerre au Congo dans son ensemble. "Jean-Pierre Bemba fils à papa devenu criminel de guerre", écrit le journal.

La Süddeutsche Zeitung, elle, parle des esprits qui n'ont cessé de poursuivre cet ancien chef militaire. Les esprits de son passé de rebelle qui l'auront accompagné jusqu'à ce jugement, dernière étape de sa chute.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !