1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Des taxis pour lutter contre le chômage au Bénin

300 jeunes sans-emplois  prêts à dire adieu à leur situation de précarité au Bénin. Le Projet qui consiste à mettre en circulation sur tout le territoire 300 voitures pour servir de taxi vient d’être lancé.

Les usagers des routes béninoises doivent désormais apprendre à s’habituer à ces nouveaux petits véhicules 4x4 de couleur jaune introduits dans la circulation, avec à bord des conducteurs pas comme les autres.

Parmi les 300 jeunes chanceux, bénéficiaires du Projet Bénin-Taxi on retrouve François Danto, technicien supérieur en Tourisme, au chômage depuis des années. Il était jusqu’alors à la charge de ses parents.

" Avec ce projet, on arrivera quand-même à satisfaire nos besoins fondamentaux. Nous allons quitter le chômage, et au terme de ce projet il faut se lancer dans d’autres choses et pouvoir gagner sa vie", explique-t-il.

Pour gagner leur vie, François et ses pairs bénéficient donc d’un contrat de crédit- bail avec cession du véhicule au conducteur après le remboursement du coût d’achat. La mise en oeuvre de l’initiative est confiée au Centre de partenariat et d’expertise pour le développement durable que dirige Assan Séibou.

"On apporte le véhicule et le jeune travaille pendant quatre ans pour rembourser le véhicule", explique Assan Séibou. "Donc en travaillant en même temps qu’il verse un montant journalier, il vivra avec le reste du produit, en dehors du montant qu’il devrait verser par jour. Donc c’est son entreprise. Il se nourrit avec et à la fin le véhicule est à lui au bout de 4 ans, vous avez vu, c’est un véhicule neuf".

300 taxis contre 140.000 Zémidjians

François Danto semble très conscient de la valeur de cette opportunité pour laquelle la sélection n’aura pas été facile.

"Je suis allé déposer les dossiers, ils ont fait un tri, puis après on nous a appelé pour les concours", ajoute-t-il "donc après la pratique, ceux qui ont été retenus ont été convoqués pour une formation de trois jours. Ce qui nous a conduit à la signature du contrat. On a trouvé de l’emploi comme ça. Je suis professionnel dans le secteur du tourisme, et je pense qu’avec ce véhicule, je peux offrir le déplacement aux touristes dans mon pays". 

Promouvoir le tourisme est justement l’un des objectifs de « Bénin-Taxi ». Il prend en compte aussi la reconversion des conducteurs de taxi-moto appelé Zémidjan. Ces derniers sont d'ailleurs nombreux parmi les 300 candidats retenus.

D'autres cependant voient encore dans ce projet une menace pour leur activité."Il y a plus de 140.000 Zémidjans dans Cotonou seul", affirme Hassan Séibou. "300 taxis qui ne prennent qu’une seule personne chacun, ça ne peut pas concurrencer le Zémidjan. En plus, la cible de ce genre de taxi n’est pas la cible du zémidjan."

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !