Des Syriens s′organisent au Caire | International | DW | 09.02.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Des Syriens s'organisent au Caire

Face à la violence de la répression, le nombre de Syriens qui fuient leur pays augmente de jour en jour. Beaucoup vont en Egypte, où certains vont même jusqu'à créer de nouveaux médias.

Des opposants syriens manifestent devant le siège de la Ligue arabe, au Caire

Des opposants syriens manifestent devant le siège de la Ligue arabe, au Caire

En banlieue du Caire, des studios de télévision tout neuf. Nous sommes dans les locaux de la future première chaîne privée syrienne : "La Syrie de demain". Faute d'avoir pu la monter dans leur pays, c'est ici qu'une équipe de journalistes syriens a décidé de poser ses bagages... pour informer au mieux dans leur pays. Cette parole libérée, c'est le rêve de Abdelhafez, 25 ans, le tout jeune patron de la chaîne :

« Le rôle des médias, c'est d'observer les actions des responsables. C'est de les inviter et de leur demander : « pourquoi vous n'avez pas fait ça ? Vous auriez dû faire ça... » C'est à dire les questionner sur leurs actes. Le but des médias, c'est d'être la voix du peuple. Si tu peux rapporter les questions du peuple aux responsables, alors tu as réussi. On ne doit pas être la voix du gouvernement. »

Des menaces de mort contre sa famille

Dans la rédaction, une vedette : il s'appelle Tawfik, la cinquantaine, dont une vingtaine passée dans la télévision d'État. Sa démission signait son départ dans les plus brefs délais du pays.

« J'ai quitté la Syrie parce que j'étais menacé de mort ainsi que ma famille. Ils menaçaient aussi de brûler ma maison. J'avais deux choix : ou bien rester et être exposé à tout ça ou bien quitter le pays. »

Tawfik sait qu'en Egypte, c'est une nouvelle vie qui commence. En Syrie, la guerre civile menace. Il ne pourra sans doute plus y retourner d'ici de nombreuses années.

« Je suis pour la création d'une zone aérienne protégée par la communauté internationale pour avoir une région sûre, à la fois pour le peuple et pour les militaires qui veulent quitter l'armée de Bachar et qui cherchent un refuge. Cette zone permettra ensuite aux militaires de combattre dans le reste du pays. »

Un conflit armé, à la libyenne, c'est la seule issue que voient désormais les Syriens.

Ci-dessous, le reportage de Marion Touboul au Caire en version audio.

Auteur : Marion Touboul
Edition : Kossivi Tiassou, Anne Le Touzé

Écouter l'audio 01:55

"Le but des médias, c'est d'être la voix du peuple" (Reportage de Marion Touboul)

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !