1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Des symboles de l'Eglise catholique attaqués en République démocratique du Congo

Dans la nuit du 18 au 19 février dernier, des personnes non identifiées ont forcé la porte d’entrée de l’Eglise de la paroisse catholique St Dominique de Limete à Kinshasa. Ils y ont commis des actes de profanation.

Écouter l'audio 03:42

" C’est une manipulation contre l’Eglise catholique..." (L’Abbé Apollinaire Cibaka)

Des témoins accusent vertement les militants de l’UDPS, d’Étienne Tshisekedi d'être les auteurs de ces actes de vandalisme.  Selon le Porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mendé Omalanga, les personnes qui ont attaqué la paroisse, lançaient de slogans hostiles à la hiérarchie de l'Eglise catholique. Des témoins accusent vertement les militants de l’UDPS de feu Étienne Tshisekedi. Accusations rejetées par Rubens Mikindo Muhima, le secrétaire général adjoint de l’Union pour la démocratie et le progrès social, chargé des questions stratégiques, des actions concrètes et des manifestations politiques:

"Le même dimanche, l’UDPS, avait organisée une messe à la paroisse de Kitambo, chez les catholiques. Comment comprendre qu’on demande une messe ici et nous allons pour casser ? Ça, ce n’est pas l’UDPS. Ce ne sont pas les enseignements que le président Étienne Tshisekedi nous a légués. Nous savons que nous menons notre combat dans la non-violence. Et la non-violence ne nous dit pas qu’il faut prendre des armes, des gourdins pour aller profaner une Eglise."  

 L'Eglise catholique sous pression

DR Kongo Präsident Kabila einigt sich mit Opposition (Getty Images/AFP/J. D. Kannah)

Les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo peinent à faire appliquer l'accord du 31 décembre.

Le  même 18 février, le grand séminaire de Malole dans la province du Kasaï-Central a également été saccagé le 18 février par des miliciens de feu Kamwina Nsapu. Les miliciens auraient systématiquement enfoncé les portes des chambres et détruit tout ce qui s’y trouvait. On ne sait toujours pas pourquoi les symboles de l’Eglise catholique sont pris pour cible. Une façon, peut-être, d'accroître la pression sur l'Eglise pour qu'elle accélère le mouvement, en faveur d'une application de l'accord du 31 décembre, signé entre l'opposition et la majorité présidentielle.

L’Abbé Apollinaire Cibaka, le Secrétaire exécutif de l’Assemblée Episcopale de la Province ecclésiastique de Kananga, l’un des témoins du pillage du Grand séminaire de Malole, émet plusieurs hypothèses:

" …Il y a la colère des personnes, l’impatience compte tenu des négociations politiques en cours qui n’aboutissent pas. Les gens  trouvent peut-être facile d’exprimer leur colère en s’en prenant à l’Eglise. Une autre hypothèse pourrait être une manipulation contre l’Eglise pour détourner la colère de la population des véritables responsables de ce blocage." 

Un mausolée pour Tshi Tshi?

Demokratische Republik Kongo Kinshasa Oppositionsführer Etienne Tshisekedi (picture alliance/dpa/D. Kurokawa)

Etienne Tshisekedi : quand auront lieu ses obsèques?

La polémique qui a suivi le décès d'Etienne Tshisekedi continue. Le secrétaire général adjoint de l’UDPS chargé des questions stratégiques, des actions concrètes et des manifestations politiques, Rubens Mikindo Muhima a indiqué à la Deutsche Welle que son parti envisagerait de construire un mausolée au sein même de sa permanence à Kinshasa.  Mausolée où devrait reposer la dépouille d’Étienne Tshisekedi, décédé le 1er février dernier à Bruxelles.

Par ailleurs, le gouvernement congolais a décidé de mettre sur pied une commission d’enquête après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo macabre. La vidéo montrait des hommes en uniforme tirer à bout portant sur des civils non-armés.

 

 

 

 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !