1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Des pirates jugés à Hambourg

Le procès de 10 Somaliens jugés pour piraterie a repris cette semaine à Hambourg dans le Nord de l'Allemagne. L'occasion de se pencher sur les causes de la piraterie dans ce pays de la Corne de l'Afrique.

default

Pirates somaliens capturés par des soldats portugais en 2009

Selon le Bureau Maritime International basé à Kuala Lumpur, 142 attaques ont été menées dans l'Océan Indien au premier trimestre 2011, essentiellement par des pirates somaliens. Le politologue érythréen Yonas Endrias revient sur les causes de ce phénomène :

"La piraterie en Somalie a commencé quand des bateaux européens et asiatiques équipés de manière ultramoderne ont vidé les côtes somaliennes de leurs poissons. Les Somaliens n'avaient tout à coup plus rien à manger. S'ajoutent à cela les déchets déversés par d'autres tankers venus du monde entier : des déchets nucléaires, industriels, du plomb, qui sont remontés à la surface après le tsunami de 2004. Le taux de cancer a fortement augmenté en Somalie, des enfants sont nés avec des malformations. C'est à ce moment là que la piraterie a commencé: les Somaliens ont voulu protéger leur pays."

Deutschland Somalia Prozessauftakt gegen Piraten in Hamburg

Procès de dix pirates somaliens à Hambourg

Un Etat absent

Protéger le pays et ses ressources, des tâches qui incombent normalement à l'Etat, inexistant en Somalie, comme l'explique le sociologue Mohammed Ahmed Hassen :

"Si un gouvernement était rétabli en Somalie, la piraterie s'arrêterait. L'Etat doit rendre aux pêcheurs leur espace vital, donner des perspectives aux jeunes, leur assurer une formation et un emploi. Si toutes ces conditions étaient réunies, il n'y aurait plus de piraterie."

Qui peut rétablir ce gouvernement? La réponse de Mohammed Ahmed Hassen :

"Cela doit venir des Somaliens eux mêmes. Ils doivent pouvoir décider de la forme que prendra leur Etat. Les pays extérieurs, la communauté internationale, doivent soutenir les Somaliens dans ce sens, mais ils doivent cesser leurs ingérences dans la politique somalienne. Jusqu'ici, on a vu que la population est laissée de côté, on ne la prend pas au sérieux. Les véritables acteurs sont les seigneurs de guerre, et la communauté internationale dirigée par les Etats-Unis."

La semaine dernière, le Conseil de Sécurité de l'ONU a décidé de mettre en place des tribunaux spéciaux pour juger les pirates somaliens. Mais on ignore encore où ils seront implantés.

Auteur : Audrey Parmentier
Edition : Sandrine Blanchard