1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Des ouragans de plus en plus forts dans les prochaines décennies

Le réchauffement de l'atmosphère et des températures qui augmentent à la surface des mers l'eau facilitent la formation des ouragans. Leur amplitude croissante inquiètent les météorologues.

Deux personnes ont été tuées lors du passage d'Irma à Porto Rico

Deux personnes ont été tuées lors du passage d'Irma à Porto Rico

Irma est un bien joli nom pour un phénomène aussi dévastateur. L'ouragan a déjà causé des dégâts considérables dans les Antilles et les Caraïbes et menace encore Cuba ainsi que le sud-est des États-Unis. Et même s'il a été rétrogradé en catégorie 4 par le Centre national des ouragans américain, le cyclone reste d'un danger "extrême".

D'autres ouragans, José et Katia, sont en train de se former. Ils risquent eux aussi d'apporter leur lot de destructions. Andreas Friedrich, spécialiste des tornades au service de la météo allemande, explique comment se forme un ouragan:

"Il faut d'abord que la température de la mer soit supérieure à 26 degrés, puis il faut une zone dépressionnaire, où la pression est plus basse que dans l'environnement. La rotation de la terre aide ensuite à faire tourner les masses d'air sur elles-mêmes. Si les conditions atmosphériques sont favorables, le phénomène s'auto-amplifie. Donc de plus en plus d'humidité entre dans l'atmosphère et libère de l'énergie, ce qui finit par former un œil, et un ouragan est né."

L'ouragan de tous les records

Avec des vents de près de 300 km/heure qui ont soufflé pendant 33 heures, Irma a semé la désolation dans les îles des Antilles et des Caraïbes. La vitesse du vent, d'une intensité inédite dans cette région, a eu raison de la plupart des bâtiments aux endroits les plus touchés.

La pression atmosphérique, mais aussi la longueur et la durée du cyclone ont également battu tous les records pour la zone atlantique. Selon Andreas Friedrich, le phénomène risque encore de s'accentuer, en raison du réchauffement de la planète.

"On peut expliquer cela facilement par les lois de la physique qui gouvernent l'atmosphère. Si l'atmosphère se réchauffe, elle peut stocker davantage d'énergie sous forme de vapeur d'eau. Et si cette vapeur se transforme en gouttes d'eau, cela libère de la chaleur de condensation dans l'atmosphère. Et cette chaleur, cette énergie libérée, fait qu'une tempête peut se renforcer."

L'œil du cyclone vu depuis l'espace

L'œil du cyclone vu depuis l'espace

Le réchauffement de la planète en cause

Une deuxième raison avancée est que le réchauffement de la terre entraîne aussi celui de l'eau.

"Et si l'eau se réchauffe, cela offre des zones plus vastes aux ouragans pour se former et la surface de l'eau peut libérer plus d'énergie dans l'atmosphère. C'est aussi un argument qui laisse penser que les phénomènes seront encore plus violents dans les prochaines décennies."  

Selon le météorologue allemand, il faudrait ralentir le réchauffement climatique pour espérer inverser la tendance. Alors que les politiques discutent d'une limite de deux degrés, Andreas Friedrich estime que même un dixième de degré en moins pourrait déjà limiter la force des ouragans.

Les propos d'Andreas Friedrich ont été recueillis par Sandra Schulz, de la chaîne publique allemande Deutschland Funk.

La rédaction vous recommande

Liens

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !