1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Des mesures de prévention contre-productives

L’Union Africaine a appelé tous les pays membres à lever les restrictions de voyage vers les pays touchés par Ebola. Certains craignent que les mesures de prévention aient des effets plus graves que l'épidémie.

Fermer les frontières n'est pas une solution, prévient l'UA

Fermer les frontières n'est pas une solution, prévient l'UA

Dans un appel prononcé lundi au siège de l'organisation panafricaine, la présidente de la Commission de l'UA, Nkozasana Dlamini-Zuma, a demandé la suppression des entraves à l'activité économique. Avec l'aggravation de l'épidémie ces dernières semaines, les mesures de limitation des déplacements se multiplient.

Mais elles n'ont pas prouvé leur efficacité pour contenir la propagation du virus. Et elles commencent même à poser de sérieux problèmes au Liberia et à la Sierra Leone.C'est ce que dénonce Jochen Moninger, coordinateur de l'agro-action allemande Welthungerhilfe, à Freetown. Il parle de récoltes qui pourrissent sur place.

Les travailleurs humanitaires ne peuvent plus accéder aux zones touchées par l'épidémie

Les travailleurs humanitaires ne peuvent plus accéder aux zones touchées par l'épidémie

« Nous estimons que les pénuries alimentaires vont affecter 400 000 personnes dans la sous-région à partir de janvier 2015, en conséquence directe de l'épidémie d'Ebola. Il y a beaucoup d'entreprises qui font faillite. Les échanges commerciaux sont fortement perturbés. Et tout cela affecte même les petits producteurs agricoles locaux. »

Les humanitaires bloqués

Et il n'y a pas que le commerce qui souffre de la fermeture des frontières. Pour Nyka Alexander, qui travaille pour l'OMS en Sierra Leone, l'action médicale contre la maladie est moins efficace du fait des interdictions de voyage dans la sous-région.

« Les fermetures des frontières et l'arrêt des liaisons aériennes ont un impact globalement négatif. À cause de ces mesures, les travailleurs humanitaires ne peuvent plus arriver dans ces pays. Et quand il n'y a plus d'humanitaires, la situation sanitaire se dégrade et le nombre de malades augmente. Le risque d'une propagation d'Ebola par avion est très faible, grâce aux mesures de sécurité prises dans les aéroports. L'OMS n'a jamais recommandé d'interrompre les liaisons aériennes ».

L'épidémie d'Ebola a fait à ce jour plus de 2000 victimes. Et l'Organisation mondiale de la Santé a prévenu que le combat contre la maladie est loin d'être gagné.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !