1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Des lendemains irakiens qui ne chantent pas

Il y a dix ans jour pour jour, Saddam Hussein était capturé par les troupes américaines alors présentes en Irak. Depuis, le pays a raté sa transition démocratique. Les violences continuent et les Irakiens souffrent.

Capturé le 13 décembre 2003, Saddam Hussein est exécuté en 2006. Dix ans après l'arrestation du dictateur irakien, et alors que les troupes internationales se sont retirées du pays, les médias ont relégué l'Irak à l'arrière-plan.

Pourtant, 2013 a été une année particulièrement violente dans le pays, où des groupes armés sunnites et chiites continuent de s'entre-déchirer, notamment pour faire main basse sur les ressources pétrolières, très lucratives, et que l'Etat ne parvient pas à contrôler. Le plan de transition mis au point par les forces américaines se solde donc par un échec. Un échec dont la population irakienne est la principale victime au quotidien. D'autant que la situation géographique de l'Irak, entre la Syrie à l'ouest et l'Iran à l'est, ne favorise pas la stabilité.

Ecoutez ci-dessous les explications de Myriam Benraad. Elle est chercheuse en France, au CERI, et à l'Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman, à Aix-en-Provence.

Écouter l'audio 04:12

"Démunis, les Irakiens font preuve d'un certain désenchantement" (M. Benraad)

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !