1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Des fondations vraiment philanthropiques?

L'économiste Demba Moussa Dembele doute de l'efficacité des fondations de milliardaires investissant en Afrique. "Le développement de l'Afrique appartient aux Africains", dit-il. L'argent des fondations n'est qu'un plus.

Écouter l'audio 01:59

"Les fondations ne pourront jamais remplacer une politique publique pensée sur le long terme" (Demba Moussa Dembele)

Le patron de Facebook Mark Zuckerberg vient d'annoncer, pour célébrer la naissance de sa fille, qu'il allait céder progressivement 99% de ses actions à la Fondation qui porte son nom et est spécialisée dans les projets de soutien à l'éducation.

Les plus grandes fondations sont américaines - on connaît par exemple celle créée par Bill Gates, ou celle de Warren Buffet - mais en Afrique aussi, les milliardaires sont de plus en plus enclins à utiliser ce biais pour investir dans des projets sociaux, humanitaires ou environnementaux.

La part de ces fondations va croissant et leur capacité d'investissement, à hauteur de plusieurs dizaines de milliards de dollars, dépasse souvent celle des Etats en développement à qui elles peuvent dicter leurs conditions, leurs priorités. C'est pourquoi se pose le problème de leur encadrement, de leur contrôle.

Demba Moussa Dembélé, économiste-chercheur préside de l'Association ARCADE, à Dakar, qui s'intéresse au développement endogène. Sandrine Blanchard l'a interrogé sur l'action de ces fondations privées en Afrique. Et lui, il ne croit pas à leur caractère "philanthropique" et désintéressé.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !