Des extrémistes sanctionnés en Allemagne | Vu d′Allemagne | DW | 08.03.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Des extrémistes sanctionnés en Allemagne

La presse est revenue sur la prolongation des missions de l’armée allemande à l’étranger et le verdict contre des membres du groupe d'extrême droite "Freital". Un mouvement qui s’attaquait aux foyers de demandeur d’asile

Compte tenu des lourdes peines de prison de quatre à dix ans qui ont été prononcées, die Tageszeitung s’est demandée : de lourdes peines pour quelques pétards? Ne risquent-t-elles pas de diviser la société ? Non, répond le quotidien pour qui, le verdict est juste.

Selon la Taz, il y avait eu environ 1.000 attaques contre les foyers de demandeurs d'asile entre 2015 et 2016 et la violence ne s’est toujours pas arrêtée. Pour être clair : il s'agit de vies humaines et de tentative de meurtre. Qu'il n'y ait pas eu de morts jusqu'à présent est de la pure chance, rien de plus, a conclu la Taz.

Pour la Süddeutsche Zeitung, le pays, n’est pas à l'abri de l’extrémisme de droite, citant l'ancien le ministre président de la Saxe Biedenkopf.  La stratégie des défenseurs des extrémistes était basée en grande partie sur un fait : minimiser leurs actions, comme si une demi-douzaine d'attaques avec des explosifs étaient de simples blagues de garçons stupides.

C’était le constat des juges qui ont pris la mesure qui s'impose. Pour eux, ces attaques étaient motivées par des idéaux extrémistes dans le but de créer la peur, fait remarquer la Süddeutsche Zeitung.

Pour der Tagesspiegel, le cas de Freital n'est qu'un exemple. Le bureau du procureur fédéral a également traduit en justice le groupe d'extrême droite «Oldschool Society». Le mouvement raciste avait prévu attaquer des mosquées et des maisons de réfugiés en Saxe en 2015, mais le plan a été déjoué à temps.

Le quotidien rappelle que le tribunal de Munich a condamné les dirigeants de ce groupe à des peines de prison.

Le parquet fédéral est également intervenu dans d'autres affaires de même nature.

Die Tageszeitung revient pour sa part sur les missions de l’armée allemande à l’étranger. Pour le quotidien, le nouveau gouvernement fédéral n'est pas encore investi, mais la coalition "droite et sociaux-démocrates" a déjà pris sa première décision issue de l'accord de coalition.

Le gouvernement a décidé d'introduire au Bundestag, la chambre basse du parlement, la prolongation de six mandats à l'étranger de la Bundeswehr, l’armée allemande.

 

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !