1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Des excuses à genoux pour Srebrenica

Le président serbe Tomislav Nikolic, a présenté ses excuses pour le massacre de Srebrenica en 1995. 8.000 musulmans de Bosnie avaient été tués. La presse allemande doute de la portée historique de ces excuses.

Mémorial du massacre de Srebenica

Mémorial du massacre de Srebenica

"Je me mets à genoux et je demande que la Serbie soit pardonnée pour les crimes commis à Srebrenica" a déclaré le président Nikolic lors d'une interview télévisée. Des excuses théâtrales qui n'ont pas convaincu la Süddeutsche Zeitung. Le journal rappelle que le prédécesseur du président Nikolic, Boris Tadic avait lui aussi présenté ses excuses en 2005 lors de la dixième commémoration du massacre. Cependant, ni Tadic ni Nikolic, n'ont employé le terme de « génocide ».

Pour la Süddeutsche Zeitung, la réconciliation, c'est bien plus que des mots, ce sont des faits ! Des accords communs et une aide concrète. La Serbie en est encore loin.

Tomislav Nikolic s'est mis à genoux pour demander pardon

Tomislav Nikolic s'est mis à genoux pour demander pardon

Il est vrai, à première vue, souligne la Frankfurter Allegemeine Zeitung que ces images du président serbe tombant à genoux en demandant pardon sont remarquables, mais ne soyons pas surpris si dans quelques semaines, Nikolic tient un autre discours devant les ultra-nationalistes. Le président serbe a toujours soufflé le chaud et le froid.

Die Welt, note toute de même une transformation radicale de la position du président serbe en un an. Nikolic, fervent nationaliste avait encore il y a peu, déclaré : « Nous ne reconnaitront jamais l'indépendance du Kosovo ». Au lendemain de son investiture en juin 2012, Nikolic avait également déclenché une vive émotion en Bosnie en niant la tuerie de Srebrenica. Il semble qu'aujourd'hui, la crise économique et la perspective d'une adhésion à l'Union Européenne ont conduit le président Serbe à assouplir sa position vis à vis de Pristina.

Die Tageszeitung, en revanche, ne croit pas à ce changement de discours et titre : « à genoux pour Bruxelles ». « Je m'excuse pour tous les crimes » est simplement une phrase politiquement correcte attendue par Bruxelles, en vue des négociations d'adhésion de la Serbie au sein de l'Union. Nikolic, revêt le costume du politicien pro-européen. Cette petite phrase ne lui coûte pas grand-chose et rapporte des points à l'international. Mais on est encore loin d'un discours qui témoigne d'un travail sur le passé.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !