Des Eagles pas Super... | Dossier | DW | 17.06.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Dossier

Des Eagles pas Super...

Les Super Eagles ont une nouvelle fois été défaits dans le groupe B, par la Grèce cette fois-ci. A moins d'un miracle, il devient difficile d'imaginer le Nigéria au second tour…

default

Lars Lagerbäck, l'entraîneur du Nigéria, doit se poser beaucoup de questions. Et en premier lieu, comprendre pourquoi son équipe s'est tirée une balle dans le pied (sic), alors qu'elle avait les moyens de remporter son match contre une équipe de Grèce qui n'avait rien montré jusque là.

Petit rappel des faits : le match avait bien commencé pour les Nigérians, qui ont fait parler leur puissance physique au milieu du terrain, et qui ont ouvert le score de manière quelque peu chanceuse à la 16ème minute; suite à un coup franc de 36 mètres de Kalu Uche, le ballon arrive dans la surface de réparation, personne ne le touche, et il rentre tranquillement dans les buts d'Alexandros Tzorvas. 1-0 pour les Super Eagles.

Premier tournant du match : un geste inutile…

Les Nigérians auraient pu continuer à jouer sans être véritablement inquiétés par les Grecs; mais Sani Kaita sort de ses gonds et à la 33ème minute, tente de mettre un coup de pied à un joueur grec. Sanction immédiate: carton rouge, et retour aux vestiaires avant tout le monde…

Ce carton rouge a redonné confiance aux Grecs, qui se sont senti pousser des ailes. Ils ont repris le contrôle du ballon, ont poussé, et ça a fini par rentrer, de manière un peu chanceuse, là aussi : à la 44ème minute, Dimitrios Salpingidis décoche une frappe des 25 mètres; la frappe est détournée par Lukman Haruna et trompe le gardien Vincent Enyeama, pourtant irréprochable jusqu'ici : un but partout, juste avant la mi-temps. A noter que Salpingidis devient le premier buteur grec en Coupe du Monde.

Au retour des vestiaires, les Grecs reprennent le contrôle du jeu; mais on n'a pas pour autant l'impression que les Nigérians jouent à 10, au vu de leur présence physique. Ce sont certes les Grecs qui se créent le plus d'occasions, mais la meilleure action de cette seconde mi-temps est à mettre au crédit des Nigérians; sur un contre à la 59ème minute, Chinedu Obasi sert Yakubu qui tire; Tzorvas repousse, et Obasi reprend, mais met le ballon juste à côté du but vide. C'était l'occasion du 2-1 pour les Nigérians. Ils n'en auront plus d'aussi franche.

Deuxième tournant du match : Enyeama impérial, ou presque…

Puis les Grecs ont repris le contrôle du terrain, mais heureusement pour les Nigérians, Enyeama était là. Le gardien des Super Eagles avait déjà été élu homme du match contre l'Argentine samedi dernier, contre laquelle il a effectué au moins six arrêts décisifs. Contre la Grèce, Enyeama a longtemps fait enrager les attaquants grecs, que ce soit Gekas, Samaras ou encore Karagounis. Mais il a fait une erreur, sa seule erreur, qui a coûté très cher à son équipe. A la 71ème minute, Tziolis frappe de loin, Enyeama capte mal le ballon, et Vassilios Trosidis, qui a bien suivi, pousse le ballon au fond. 2-1, on en restera là, et première victoire en Coupe du Monde pour les Grecs.

La mission semble désormais impossible pour les hommes de Lars Lagerbäck. Ils doivent à tout prix battre la Corée du Sud avec une large différence de buts, tout en espérant que les Grecs ne prennent pas de points contre l'Argentine, déjà qualifiée suite à sa victoire face à la Corée du Sud sur le score de 4-1. Bref, ça semble quasiment cuit pour les huitièmes de finale...

Auteur : Ali Farhat
Edition : Mireille Dronne