1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Des députés sous l'oeil de leurs électeurs

En Allemagne, un forum Internet intitulé « députés watch » tente d’établir le contact entre les élus et les citoyens. Fondé par l’association « Plus de démocratie », ce site permet depuis 2004 de questionner directement ses représentants sur des sujets aussi divers que la santé, l’économie ou la justice. Limité dans un premier temps à Hambourg, l’opération a été élargie aux députés devant son succès. Présentés avec photo, profession, domaines d’action et adresses mail, les élus sont ainsi passés au crible.

Le député Vert Hans-Christian Ströbele répond chaque jour aux questions des internautes sur le forum deputés watch

Le député Vert Hans-Christian Ströbele répond chaque jour aux questions des internautes sur le forum "deputés watch"

Tout a commencé il y a trois ans dans la ville de Hambourg. Lors d’un referendum au niveau local, les deux tiers des votants se sont prononcés pour un système électoral plus proche des citoyens. Lassés du jeu des partis politiques, il en est ressorti que les électeurs avaient pris l’habitude de voter pour des candidats qu’ils ne connaissaient au final pas vraiment. Et c’est à ce moment que Boris Hekele et Gregor Hackmack, tous deux à peine âgés de 25 ans, décident de passer par l’Internet pour renouer le contact entre les politiques et les citoyens. Ainsi est né le forum « députés watch » avec une démarche toute simple expliquée par Gregor Hackmack :

"Il suffit que je me connecte sur le forum « députés watch ». Sur la page de démarrage, j’indique mon code postal et j’arrive sur une page affichant les députés de ma région. Je peux ensuite consulter le profil d’un député, voir comment il a voté au Parlement et bien sûr, lui poser une question. C’est très facile. J’ai juste besoin d’indiquer pour cela mon nom et mon adresse mail. "

Un compteur indique le nombre de questions et le taux de réponses pour chaque député. Hans-Christian Ströbele est député vert à Berlin. Âgé de 68 ans, il fait partie de ceux qui prennent le temps de répondre à chacune des questions qui lui sont posées :

"C’est une forme de communication directe avec la population. Au départ, je n’ai pas pris cette affaire très au sérieux. Mais lors de la dernière campagne électorale, j’ai beaucoup discuté avec des jeunes de mon parti sur la question : comment utiliser le média Internet pour arriver à communiquer sans intermédiaire avec les électeurs ? Et bien ce que nous n’ayons pas réussi nous-mêmes à mettre en place, le forum « députés watch » nous l’a servi sur un plateau."

Et ce concept a rapidement trouvé son public. Lors des élections législatives de 2005, les candidats s’affichaient eux aussi sur le forum. Pas moins de 12 000 questions leur ont été posées et les candidats se sont prêtés pour la plupart au jeu sous l’œil attentif de plus de 100 000 visiteurs. Certaines critiques se sont fait pourtant entendre notamment du côté du parti conservateur chrétien-démocrate. Caché derrière un pseudonyme et l’anonymat d’Internet, la porte était entrouverte aux abus. Des craintes vite balayées pour Gregor Hackmack :

"Nous avons un règlement très clair : toutes les questions sont examinées avant d’être validées puis transmises à un ou une député. Les injures n’ont donc pas le droit de cité sur notre forum tout comme les questions concernant la vie privée ou encore le secret professionnel pour les députés qui exercent des métiers comme avocat ou bien médecin. Nous voulons que ce forum s’inscrive dans un cadre correct autant pour celui qui pose la question que pour les députés."

Un cadre bien défini donc où la palette des thèmes discutés s’étend des nuisances provoquées par un chantier qui s’éternise, le manque de place en crèches en passant par la menace terroriste ou encore la politique sociale du gouvernement. Hans-Christian Ströbele est convaincu de l’utilité de ce genre d’espace qu’il compare à une forme de démocratie directe :

"Pour moi, ce forum est comme une consultation virtuelle des citoyens. Je ne suis pas fan des grands discours qui se résument la plupart du temps à du blabla pas vraiment constructif. Or sur ce forum, ceux qui posent des questions attendent des réponses concrètes. Et quand je réponds de façon évasive ou à côté, je reçois très vite dans les jours qui suivent d’autres messages me demandant de répondre clairement et de prendre position."

Un peu plus de franchise et de transparence en quelque sorte dans les relations politiques-électeurs. Il se murmure même que dans les rangs du Bundestag, l’assemblée nationale allemande, les députés consultent le forum « députés watch » afin de se renseigner sur les positions de leurs collègues. Et tout cela fait bien sûr du travail en plus pour les députés :

"C’est une masse de travail importante. Mais j’essaie de répondre moi-même le plus possible parce que ça m’apporte également beaucoup. Comme de nombreuses personnes se rendent sur le site, je dois formuler une réponse qui soit publiable. C’est un échange d’informations et un procédé d’apprentissage réciproque. La plupart du temps, je consulte les questions tard le soir, après ma journée de travail et je me dis, « oh, ça c’est une question intéressante » et je me mets alors à taper. "

Et bientôt ce sont les élus au Parlement européen qui auront à leur tour du travail en plus. Prochaine étape pour le site : mettre directement en relation les citoyens allemands et leurs 99 députés européens.

A écouter aussi dans cette émission :

Regards croisés : Le code de la route à vélo.
A Vienne, la circulation en vélo a doublé en dix ans et devant l’augmentation du nombre d’accidents impliquant des cyclistes, l’opposition propose de limiter la vitesse de circulation des vélos. Aux Pays-Bas, rouler en téléphonant ou en écoutant son lecteur mp3 pourrait bientôt être sanctionné.

Portrait

: Leszek Kowakowsky, le philosophe polonais fête ses 80 ans.

Carnet de voyage au Tatarstan, république autonome de la Fédération de Russie, à 800 km à l'est de Moscou. Avec Fred Hilgermann, auteur de Le Tatarstan, pays des musulmans de Russie.