1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Des collectes illégales dénoncées au Burundi

Cette pratique dite de "concussion" est confirmée par les contributeurs. Des citoyens sont obligés de donner de l'argent, parfois sous la menace ou les intimidations de la part même de certaines autorités locales.

Écouter l'audio 02:05

"Depuis le début de la crise, on contribue : de l’argent et du haricot" (une revendeuse)

La pratique est pourtant est une infraction punissable par la loi anti-corruption au Burundi comme nous le précise notre correspondant sur place. La collecte des contributions pour la sécurité s’est quasiment généralisée sur tout le territoire burundais d’après des responsables de la société civile. Cette femme rencontrée dans la province de Muramvya, qui a voulu garder l’anonymat, témoigne : "Même ces derniers jours, les collectes continuent. Nous nous conformons à leur décision depuis longtemps. Pour construire la permanence du parti on a appelé mon mari. Même le chef collinaire est parmi les collecteurs. Depuis le début la crise on contribue : de l’argent et du haricot…"

La contribution varie mensuellement entre 500 et 1.000 franc burundais par ménage (30 à 60 centimes d'euro). Ecoutez la suite du reportage en cliquant sur l’image.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !