1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Des centaines de morts à Freetown

Des maisons entières détruites, des arbres arrachés, des coulées de boue et des glissements de terrain ont surpris en pleine nuit les habitants de Freetown, la capitale de la Sierra Leone.

Le bilan provisoire  fait état d'au moins 312 morts et 2.000 sans-abris. Un bilan qui risque bien de s'alourdir.  A l'heure où nous parlons, des membres des forces armées, de la police et des volontaires de la Croix-Rouge sont déployés dans la ville pour localiser les victimes et venir en aide aux habitants coincés dans leur maison ou sous des gravats. Hier, dans une déclaration radio télévision, le président Ernest Bai Koroma a rassuré ses compatriotes de l'engagment de son gouvernement à collaborer avec les agences humanitaires et les partenaires au développement pour coordonner leus actions dans le but de sauver des vies humaines.  

" Je suis très touché et perturbé par cette tragédie nationale. Je voudrais dire aux familles des victimes que cette tragédie n’est pas seulement celle qui les frappe. C’est une tragédie qui touche tous les Sierra Léonais. Parce que ceux qui ont perdu la vie dans cette catastrophe sont nos compatriotes". 

La guerre civile et Ebola

La Sierra Léone a déjà connu la guerre civile, l'une des plus atroces de l'histoire récente en Afrique, avec 120 000 morts et des milliers de civils mutilés. L'ex-président du Liberia, Charles Taylor, qui soutenait les rebelles sierra leonais a été condamné par la justice internationale à 50 ans de prison pour des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre commis en Sierra Leone. C'est cette guerre qui avait poussé des milliers de sierra léonais à fuir leurs villages pour gagner les colines périphériques de la capitale, Freetown où coulées de boue et de glissements de terrain viennent de faire au moins 312 morts.   La Sierra Léone déjà durement frappé par Ebola faisant des milliers de morts. 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !