1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Des élections communales à portée nationale

La Belgique risque-t-elle la scission? La question se pose aprés le résultat des élections municipales. Le vainqueur de ce scrutin est en effet le parti des indépendantistes flamands et de son leader Bart De Wever

Un jour historique aux couleurs de la Flandre, les indépendantistes flamands sortent vainqueurs des communales dans cette région

"Un jour historique aux couleurs de la Flandre", les indépendantistes flamands sortent vainqueurs des communales dans cette région

Bert de Waever a fait tomber la ville de Anvers dans son escarcelle

Bert de Waever a fait "tomber" la ville de Anvers dans son escarcelle

Anvers, deuxième port d'Europe, la ville des diamantaires et des designers de mode, vient donc - après plus de 60 ans de règne socialiste - de tomber dans l'escarcelle des indépendantistes flamands. "Nous avons perdu les élections" a reconnu le maire sortant socialiste qui, d'après les derniers résultats, ne gagnerait que 28% des voix contre 37,5 % pour la liste Nouvelle Alliance flamande (N-VA). Son leader Bert de Weaver, n'a pas hésité à parler de "jour historique", un "dimanche jaune et noir" aux couleurs de la Flandre. Le succès de son parti ne se limite pas en effet à la ville d'Anvers. Il s'étend à toute la région, avec des scores oscillant entre 20 et 30%. Autant dire, Fréjus, de bonnes perspectives pour les législatives de 2014 qui seront évidemment décisives pour l'avenir du pays.

Ascension fulgurante du leader de la N-VA

Bert de Weaver est un véritable animal politique. Il n'est apparu en fait qu'il y a sept ans sur la scène belge. Mais durant cette période il a réussi deux choses : s'imposer comme le leader d'une droite conservatrice et siphonner les voix des électeurs du parti d'extrême-droite Vlaams Belang. Celui-ci a chûté de 33% il y a six ans à 10% cette année. Son message politique est simple : "Nous en avons assez d'être des vaches à lait, a-t-il martelé pendant sa campagne à ses électeurs flamands. Nous n'acceptons plus la mauvaise gestion économique." Il dénonce les transferts financiers vers le sud du pays, francophone, moins prospère que la Flandre, ce qui constitue d'ailleurs un retournement de l'histoire.

La fin de la Belgique?

Brutal, direct, Bert de Waever qui vient d'ailleurs de faire une cure d'amaigrissement spectaculaire, dit tout haut ce que le Flamand moyen est censé penser tout bas, notent les politologues. Son objectif c'est "l'évaporation" de la Belgique, comme il le dit, et l'indépendance de la Flandre qu'il imagine membre de l'union européenne à part entière. Il avait bloqué la formation d'un gouvernement en Blegique pendant plus d'un an. Il n'a donc pas hésité á demander au gouvernement du socialiste Elio di Rupo d'ouvrir des négociations vers une confédération. Le Premier ministre lui a répondu qu'il ne s'agissait pas d'élections fédérales mais simplement communales. Pourtant pour la presse belge, cette élection constitue bien un "pas de plus vers la scission" du pays.