Demjanjuk, coupable mais libre | Allemagne | DW | 12.05.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Demjanjuk, coupable mais libre

Le tribunal de Munich a condamné John Demjanjuk à cinq ans de prison pour complicité dans l'extermination de 27900 Juifs en 1943 dans le camp de Sobibor en Pologne. Il a toutefois décidé la remise en liberté de l'accusé.

default

John Demjanjuk

Le tribunal de Munich a enfin tranché sur l’affaire "Demjanjuk". Le procureur a réclamé 5 ans de prison pour cet ancien ouvrier automobile émigré aux Etats-Unis, suspecté d’être complice du massacre de près de 27 000 juifs.

Un verdict qui semble satisfaire la plupart des membres de la partie civile et Marcus de Groot notamment :

"Cinq ans, c’est plus que ce que j’avais espéré. Je ne peux pas dire que cela me réjouisse, mais cela me fait du bien."

Pour, Cornelius Nestler, l’avocat de la partie civile, c’est aussi un chapitre douloureux de l’histoire qui se referme :

"Ce jugement, c’est un rebond dans l’enquête mais aussi un tournant pour le système juridique allemand."

Polen Vernichtungslager Sobibor bei Lublin Denkmal

Le mémorial du camp d'extermination de Sobibor

L’accusé, quant à lui, portant sa casquette de base-ball et caché derrière d’épaisses lunettes noires, n’a pas pipé mot, niant les faits en bloc. La défense a d’ailleurs plaidé pour son acquittement faute de preuves tangibles. Rien ne prouve que Demjanjuk était garde dans un camp nazi. Soldat de l’Armée Rouge prisonnier des nazis, il n’aurait agi que contraint et forcé. Si son procès est l’un des derniers contre des crimes nazis comme celui du Hongrois Sandor Kepiro qui vient de débuter à Budapest, il n’a pourtant rien d’historique. John Demjanjuk devait écoper de cinq ans de prison, le tribunal, au vu de son grand âge, l’a laissé partir libre.Auteur : Bénedicte Biot
Edition : Jean-Michel Bos