Debat sur le ″bébé design″ dans la presse allemande | Vu d′Allemagne | DW | 07.02.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Debat sur le "bébé design" dans la presse allemande

Les journaux reviennent notamment sur le débat des "diagnostics préimplatoires" ce mercredi. Un sujet médical qui ouvre à nouveau un réel débat de société. Dans la presse, aussi, du sport et de la politique.

Si l'accord de coalition trouvé en Allemagne ce mercredi et les débats autour de celui-ci occupent une large place dans les journaux ce mercredi, la presse ne s'arrête pas à la politique intérieure allemande. Il est aussi question de sport et de gépolitique avant les Jeux olympiques. Mais les journalistes reviennent aussi sur une autre débat. Celui sur le "bébé design". Ce n'est pas la dernière poupée à la mode en Allemagne, mais un sujet médical très sérieux. À savoir s'il faut autoriser les diagnostics préimplantatoires.

Une loi datant de 2011

Flash-Galerie BGH erlaubt Gentests an Embryonen (picture-alliance/ dpa/dpaweb)

Kesako ? En clair, comme l'explique la Frankfurter Allgmeine Zeitung en Une et sur une pleine page : est-ce qu'il faut autoriser à ce que des médecins fassent des recherches sur un embryon avant qu'il soit implanté dans le corps d'une future maman ? On parle là des fécondations in-vitro, pour les couples qui ne peuvent pas avoir d'enfant directement via un rapport sexuel mais qui se font aider par des médecins avec des techniques modernes.

Le débat revient en Allemagne, car une loi autorisant donc la recherche sur ces embryons avait été votée en 2011. Le temps que tout se mette en place, on a les premiers chiffres seulement maintenant : 300 couples y ont eu recours l'an dernier dans le pays. L'Eglise est vent debout ! "On s'oriente vers une funeste sélection des êtres humains", disent les responsables catholiques.

En fait le débat est de savoir quelles recherches sont autorisées. La loi a été faite pour éviter qu'on laisse naître un bébé avec un cancer si ses parents l'ont eu. Ou qu'il soit trop handicapé. Mais justement, qu'est-ce qu'être trop handicapé ? Des médecins racontent dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung que "certains parents voudraient choisir la couleur des cheveux de leur enfant ou son sexe".

"C'est l'horreur cette sélection" disent donc les opposants. Les médecins répondent qu'ils savent fixer des limites et qu'il n'est pas question d'empêcher de naitre un bébé s'il n'est pas blond aux yeux bleus ! Les députés devront dire à la fin de l'année si la loi autorisant la recherche est reconduite. Comme le raconte la Frankfurter Allgemeine, "dans un pays où on se souvient encore du national-socialisme où les handicapées étaient tués car pas normaux", le débat ne fait que commencer.

Les JO de la politique

Dans la presse aussi, les Jeux olympiques d'hiver qui donc commencent ce vendredi. "Il y a tellement à raconter", dit la Tageszeitung. Du sport mais aussi de la politique. Beaucoup de politique ! La question de la participation d'athlètes nord-coréens revient souvent. "La détente actuelle est souhaitable, et compréhensible", dit la Frankfurter Allgemeine Zeitung. "Mais Kim Jong Un cherche aussi à gagner du temps", écrit le journaliste. "Pour lui, il ne faut pas le laisser croire que la situation va s'améliorer sans compensation".

"Et puis le sport est certes le plus beau passe-temps du monde, mais la politique prend là tellement de place que ça va devenir là accessoire à Pyengchang", regrette la Süddeusche Zeitung. Plus pessimiste encore,le Augsburger Allgemeine Zeitung : "Les JO ont rarement amené la paix dans le monde, bien au contraire". Top départ et réponse dès vendredi !

La rédaction vous recommande

Liens

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !