1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

De vibrants hommages ont accompagné Salifou Diallo vers sa dernière demeure

Sur les réseaux sociaux, la cérémonie d’hommages à l’ancien président de l’Assemblée nationale du Burkina a été bien suivie. Salifou Diallo est décédé le 19 août à 60 ans.

Burkina Faso Wahl in Ouagadougou Präsdentschaftskandidat Roch Marc Kabore (Reuters/J. Penney)

Roch Marc Kabore a rendu hommage à Salifou Diallo

De nombreux officiels ont pris part à la cérémonie d’hommages, parmi lesquels deux chefs d’État africains : le Guinéen Alpha Condé et celui du Niger Mohamed Issoufou dont la réception à l’aéroport ce matin a été postée sur Twitter par le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré. 

La commémoration elle-même a eu lieu dans la capitale, Ouagadougou, au Palais des sports dans le quartier huppé de Ouaga 2000. Sur Twitter et Facebook, les images des internautes montrent une salle comble, aux couleurs du drapeau national burkinabé. 

Le cercueil du défunt, placé au milieu de la salle, est entouré de gerbes et recouvert lui aussi du drapeau burkinabé. Et tour à tour les invités se sont succédés pour s’incliner devant la dépouille de celui qui est considéré comme l’une des figures politiques les plus influentes de l’histoire du pays. 

 

"Ni opposition, ni majorité devant la mort"


"Tu as été de tous les combats. Tu n'auras pas vécu pour rien", a lancé le président burkinabé. Son homologue nigérien retient, lui, du disparu "un homme de générosité, de fidélité, courageux, audacieux, énergique et travailleur". 

À ces obsèques, il y avait aussi des présidents des Parlements du Bénin, du Togo et de Centrafrique. Des membres de la majorité au pouvoir. Mais pas uniquement. L’opposition était aussi représentée, notamment par la présence de son chef de file Zéphirin Diabré pour qui devant la mort "il n’y a ni opposition, ni majorité". 


Son parti, l’UPC a préféré tweeter un extrait de son hommage. Peut-être celui qui témoigne le mieux de la présence d'une alliance entre les ethnies Yadego, celle du défunt, et les Bissa. 

"Mon cher Yadega, ne pars pas sans emporter la calebasse d’arachides que les bissas t’ont offerte, sinon tu mourras de faim en cours de route"  a lancé M. Diabré.  

La cérémonie a pris fin vers 15 h TU. Pour finir, Salifou Diallo a été élevé à la dignité de grande croix de l’ordre national. Une distinction saluée par les internautes.  

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !