1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

De quoi demain sera-t-il fait ?

La presse allemande de ce vendredi s'intéresse évidemment au putsch des généraux égyptiens et à la destitution de Mohamed Morsi, un an après l'arrivée au pouvoir des Frères Musulmans.

L'Égypte est-elle menacée d'une fracture intérieure ?

L'Égypte est-elle menacée d'une fracture intérieure ?

Il n'y a pas de vrai parallèle entre la chute de Moubarak et la destitution de Morsi, lance Die Welt. Sans l'ultimatum de l'armée, Mohamed Morsi serait aujourd'hui encore à la tête du pays. Lorsque certains parlent de putsch, c'est à la fois vrai et faux. Vrai, parce que l'armée a destitué et arrêté un président élu démocratiquement et fait maintenant la chasse à ses partisans. Faux, parce que les militaires ne se sont pas emparé de tous les leviers du pouvoir. Leur intervention a été provoquée par l'échec de la classe politique égyptienne. Les généraux ne veulent que restaurer la stabilité et l'ordre.

Ägypten Militär stürzt Präsident Mursi

L'armée égyptienne assurera-t-elle le retour vers la démocratie ?

Ça ressemble à un putsch, c'est exécuté comme un putsch, c'est donc un putsch, tranche la Süddeutsche Zeitung. Le général Sisi agit comme un autocrate en dictant la feuille de route qui doit permettre au pays de retrouver le calme. Mais la situation était à ce point bloquée et sans espoir d'amélioration que l'armée, la dernière institution du pays à encore fonctionner, n'avait pas d'autre choix que d'intervenir.

La destitution de Mohamed Morsi pourrait bien être une victoire à la Pyrrhus, constate également die tageszeitung. Les généraux ne sont pas les amis du mouvement démocratique. L'armée égyptienne est un État dans l'État. La puissance et l'implantation des militaires dans la vie économique du pays sont énormes. Sans démocratisation de cette armée, la plus puissante du monde arabe, l'opposition libérale ne pourra jamais être sûre que les militaires ne destitueront pas demain un gouvernement où elle serait élue et qui correspondrait à ses idéaux. Ce ne sont pas les manifestants qui ont chassé Morsi du pouvoir, ce sont les généraux !

Versammlung zur Verfassung in Tunesien

Comme ici en Tunisie, seul le dialogue permettra aux Égyptiens de surmonter leurs dissensions

Quoi qu'il arrive désormais en Égypte, cette destitution de Mohamed Morsi va avoir des répercussions sur l'ensemble du monde arabe, analyse la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Les islamistes n'ont pas perdu tout prestige, mais seulement beaucoup de leur innocence et de leur crédibilité. Cela va faciliter la recherche de nouvelles solutions politiques. À l'avenir, Frères Musulmans et salafistes vont continuer de jouer un rôle dans la vie politique, mais ils ne la domineront plus. Si l'opposition égyptienne fait bien son travail, les mouvements laïcs d'autres pays en profiteront eux aussi, principalement en Tunisie et en Lybie, conclut le quotidien de Francfort.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !