1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

De nouvelles violences en RCA

Les attaques à caractère communautaire prennent une allure inquiétante en République centrafricaine. La ville de Bocaranga a été la cible d’une attaque sanglante. Des ONGs et des commerces ont été pillés.

Écouter l'audio 02:12

Les violences continuent en RCA

L’attaque de la semaine dernière à Bocaranga a été opérée par un groupe armé connu sous le nom "3 R", c'est à dire "réconciliation-réintégration-réparation". Le leader de ce groupe est un certain Sadick, un chef rebelle centrafricain. Selon Bernard Dialla, Député, élu dans la région attaquée, les assaillants avaient ciblé aussi bien la population innocente que les ONGs étrangères.

Zentralafrikanische Republik Freilassung von Kindersoldaten (Reuters/E. Braun)

Les enfants sont au coeur des violences communautaires

Inquiétudes à Bocaranga

La ville de Bocaranga avait jusqu'à présent été épargnée, explique le député Bernard Dialla. Pour lui en effet, il s’agirait d’actes de vengeance par ce mouvement armé 3 R, qui avait été impliqué récemment dans des combats avec la milice anti-Balaka dans la région de Ngakobo dans le centre-est du pays où la situation est précaire et complexe, à en croire Vladmir Monteiro, porte-parole de la mission onusienne en RCA . 

Zentralafrikanische Republik französiche Soldaten in Bambari (picture-alliance/dpa/T. Byndra)

Des soldats français en patrouille à Bambari

Responsablitié du pouvoir central

Outre l’offensive sur terrain, la Minusca soutient le gouvernement dans ses efforts d’intégrer les groupes armés, ajoute Vladmir Monteiro. Le groupe armé de 3R, est un nouveau mouvement essentiellement composé de peulhs armés et opérationnel dans la préfecture de Ouham Pendé.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !