1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

De nouvelles mobilisations au Togo ce jeudi

De nouvelles manifestations de l'opposition et du pouvoir sont annoncées ce jeudi. Les manifestations d’hier ont fait un mort et des blessés dans le nord du pays. L’opposition accuse, le pouvoir récuse.

Écouter l'audio 01:01

"Des manifestants portaient des armes" (Yark Damehane, ministre)

Le parti au pouvoir, l’Union pour la République marche pour soutenir le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé et saluer l’adoption des réformes constitutionnelles mardi par le parlement togolais. Un texte rejeté par l’opposition.

L’opposition de son côté, revendique le retour à la Constitution de 1992 et le départ du pouvoir du président Gnassingbé et manifeste dans plusieurs villes du pays. Si au premier jour des manifestations, tout s’est déroulé dans le calme à Lomé, ce n’est pas le cas dans certaines localités du pays.

Dans la ville de  Mango par exemple, située à près de 600 km au nord de Lomé, de violents affrontements ont fait un mort et plusieurs blessés.

L’opposition accuse les forces de sécurité d'avoir fait usage de la violence contre la population civile mais le ministre togolais de la sécurité, le colonel Yark Damehane récuse ces allégations. Ecoutez le ministre en cliquant sur l'image en haut. 

L’ancien président de l’Assemblée nationale, Fambaré Natchaba, un ex-pilier du pouvoir, a déploré la nouvelle crise politique au Togo et a demandé à l’opposition d’aller discuter directement avec le président, Faure Gnassingbé.

A cause de la crise politique, la rentrée scolaire initialement prévue le 25 septembre a été repoussée au 2 octobre. 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !