1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

De nombreux ressortissants européens formés au jihad

En Allemagne, des centaines de personnes se sont fait former aux idéologies du jihad.

Des centaines de ressortissants européens s'engagent aux côtés de l'Etat islamique en Irak et en Syrie

Des centaines de ressortissants européens s'engagent aux côtés de l'Etat islamique en Irak et en Syrie

En Allemagne on estime à plus de cinq cents le nombre de jihadistes ayant rejoint l'Etat islamique en Irak et en Syrie. Un tiers sont jusqu'ici rentrés. D'après les services de renseignement allemands, plusieurs dizaines parmi eux ont été formés au combat. Ces jihadistes de retour sont potentiellement dangereux. C'est ce que pense Peter Neumann, spécialiste du terrorisme :

Fusillade lors d'une prise d'otages en France (09.01.15)

Fusillade lors d'une prise d'otages en France (09.01.15)

Une formation au combat

« D'abord parce qu'ils sont sur ces terrains de conflit, rodés dans toutes les formes de brutalité, ensuite parce qu'il sont enrôlés dans des réseaux mais aussi parce qu'ils ont participé directement aux combats. Ils ont reçu une formation militaire, peuvent manier les armes, ils savent par exemple comment planifier une attaque.»

Ainsi l'Allemagne ne serait pas à l'abri d'attaques semblables à celle du 7 janvier survenue à Paris. Mais de telles actions peuvent être empêchées selon l'expert Peter Neumann :

« Je crois que les services de sécurité doivent être en alerte et pouvoir détecter quand une personne passe de l'état de simple extrémiste à celui de criminel potentiel.»

Thomas de Maizière, ministre allemand de l'intérieur

Thomas de Maizière, ministre allemand de l'intérieur

Pas de risque zéro

Aucun lien n'est établi entre les auteurs de l'attentat de Paris et des jihadistes basés en Allemagne. Le ministre allemand de l'intérieur se veut rassurant. Selon Thomas de Maizière il n'y a pas de raison de céder à la panique :

«Il y a entre 160 et 180 combattants de retour en Allemagne qui ont appris à haïr et à tuer. Nous avons aussi des gens qui sont revenus et qui ne reprendront jamais l'aventure parce qu'étant traumatisés. Mais nous faisons tout pour assurer la sécurité. Cela dit, le risque zéro n'existe malheureusement pas.»

Lundi, un sommet européen sera consacré à la lutte anti-terroriste. Mais avant, le ministre allemand de l'intérieur Thomas de Maizière va rencontrer dimanche à Paris, son homologue Bernard Cazeneuve pour discuter du même sujet.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !