1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

De Maizière veut déchoir les criminels de la double nationalité

C'est un pavé que le ministre de l'Intérieur a jeté dans la mare: Thomas de Maizière a dévoilé toute une batterie de mesures pour, dit-il, renforcer la sécurité dans le pays face au risque d'attaques djihadistes.

C'est la réponse du gouvernement fédéral allemand après les attentats terroristes survenus dans le sud du pays et revendiqués par le groupe Etat islamique. Premièrement, le ministre de l'Intérieur, Thomas de Maizière propose que soient désormais déchus de leur nationalité allemande tous les binationaux qui rejoignent les rangs d'organisations considérées comme terroristes. Deuxièment, il plaide pour une accélération des procédures d'expulsion des ressortissants étrangers aux prises avec la justice. Un fichier d'individus considérés comme représentant "une menace envers la sécurité publique" sera notamment créé pour suivre ces personnes.

Thomas de Maizière: "Pour les étrangers devenus délinquants ou qui présentent un danger potentiel pour la sécurité publique en Allemagne, je veux qu’on durcisse le droit de séjour. Aussi, nous voulons introduire une nouvelle loi qui permette de renvoyer chez elle toute personne pouvant menacer la sécurité publique. Nous allons par ailleurs renforcer la loi qui facilite les expulsions de tous les délinquants et autres fauteurs de troubles".

Nach Schießerei in München Thomas De Maiziere

Thomas de Maiziere après la fusillade de Munich

Les étrangers établis en Allemagne et bénéficiant de la double nationalité craignent une politique basée sur de simples soupçons qui pourrait entraîner des abus de la part de la police. Par ailleurs, Thomas de Maizière a affirmé qu'il n'était pas question de modifier les règles d'obtention de la nationalité. Elles permettent à un enfant né de parents étrangers en Allemagne d'avoir la double nationalité.

Leipzig SPD Parteitag Sigmar Gabriel

Sigmar Gabriel, chef du parti SPD

Siegmar Gabriel, le chef du parti socialiste SPD et vice-chancelier, estime cependant que les propositions du ministre de l'intérieur devront être débattues au sein du gouvernement de coalition avant d'être transmises au Parlement. La chambre basse du parlement allemand devra trancher sur la question avant son renouvellement, prévu en octobre 2017.

 

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !