1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

De la responsabilité de tous...

La presse allemande d'aujourd'hui revient sur le jugement du tribunal constitutionnel allemand à l'encontre de Google, le célèbre moteur de recherche, mais aussi sur le sommet sur la démographie du gouvernement allemand.

À quoi ressemblera la population de l'Allemagne de demain ?

À quoi ressemblera la population de l'Allemagne de demain ?

Tous les thèmes de ce sommet organisé par la chancelière Angela Merkel relèvent de scénarios catastrophes depuis longtemps annoncés au public, lance die tageszeitung. Parmi les solutions choisies pour lutter contre les conséquences du vieillissement de la population allemande, citons entre autres l'immigration renforcée d'étrangers hautement qualifiés, le développement des structures scolaires pour permettre le plein emploi des femmes ou la restructuration des transports publics pour faciliter la mobilité professionnelle. Cependant, tout ceci serait nécessaire, même sans bouleversement démographique.

Google Logo

Le mythe de la neutralité de Google est démonté

L'Allemagne, qui ne voulait pas être un pays d'immigration, n'a pas sérieusement réfléchi au problème, analyse la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Elle est ainsi devenue un pays à l'immigration non contrôlée. C'est pour cela que la proposition du ministre fédéral de l'Intérieur de privilégier l'entrée sur le territoire national de professionnels qualifiés provenant des pays européens en crise prend tout son sens. Cela permet, d'une part, de soutenir l'économie allemande et, d'autre part, aide les partenaires européens qui souffrent d'un chômage massif, surtout chez les jeunes.

Le quotidien de Francfort revient également sur le jugement prononcé hier par le Tribunal constitutionnel allemand. Un hôtelier avait porté plainte pour diffamation contre Google, car le moteur de recherche associait sysématiquement son nom avec l'Église de Scientologie et le terme de fraude. La cour de Karlsruhe a estimé que cette fonction de saisie semi-automatisée suggérant des mots-clés qui revêtent parfois un sens négatif peut porter atteinte aux droits des personnes ou entités visées. Pour le journal, cette position du tribunal est exagérée. Il est inutile d'agiter l'épouvantail de la violation des droits de la personne pour empêcher des débordements occasionnels.

Bundesverfassungsgericht in Karlsruhe

Pour les juges de Karlsruhe, les humains restent responsables de ce qui se passe sur le Net

C'est le mérite du tribunal que d'établir enfin le principe de responsabilité sur internet, estime par contre la Süddeutsche Zeitung. Si quelqu'un lèse les droits d'une autre personne, il doit en assumer les conséquences, même sur la Toile. Sur internet aussi, les humains restent responsables de ce qui se passe, pas les machines. Avec ce jugement, les juges de Karlsruhe obligent la plus puissante entreprise du Net à réajuster ses résultats. Ils remettent ainsi en cause le mythe de la neutralité des résultats des moteurs de recherche. Google est ainsi un acteur, et à ce titre responsable de ce qui se passe sur la Toile. Ce n'est pas vraiment nouveau, mais c'est désormais officiel, conclut le quotidien de Munich.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !