1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

De Jérusalem à Kiev

Les journaux reviennent de nouveau sur les consultations gouvernementales israélo-allemandes de ces derniers jours et sur la situation en Ukraine, où l'Europe a un rôle délicat à jouer.

default

Mainfestation pro-russe en Crimée (Ukraine)

Angela Merkel refuse de menacer Israël de boycott pour faire avancer le processus de paix au Proche-Orient. « Ceci n’est pas une option pour l’Allemagne ». Une citation que la Süddeutsche Zeitung reprend en manchette. Les relations de la chancelière avec son homologue israélien Benjamin Netanyahu ne sont pas totalement dépourvues de tensions, explique le journal, sur les colonies juives et l’Iran notamment. Mais la position de l’Allemagne arrange le gouvernement israélien. Celui-ci veut éviter que l’entière responsabilité des conflits du Proche-Orient soit rejetée sur l’Etat hébreu. Toutefois, l’Allemagne compte bien s’associer à l’initiative européenne qui prévoit d’identifier les produits israéliens confectionnés dans les territoires occupés. Libre au consommateur de les acheter ou non.

Deutschland Israel Regierungskonsultationen Merkel und Peres

Shimon Peres lors de la remise de médaille à Angela Merkel


Die Welt revient sur la popularité d’Angela Merkel au sein de la population israélienne. Popularité confirmée dans les termes employés par le président Shimon Peres en décernant la médaille du mérite, la plus haute distinction civile d’Israël, à la chancelière : bien que le souvenir de la Shoa – l’élimination systématique des juifs par les nazis durant la seconde guerre mondiale – soit toujours très fort dans le pays, « l’amitié avec l’Allemagne d’aujourd’hui surpasse » ce passé commun douloureux.

L’Ukraine ou l'avenir incertain

Frankfurter Allgemeine Zeitung titre sur les « menaces » de partition du pays émanant de la frange russophone de la population, dans l’est. Ces Ukrainiens qui se font l’écho de Moscou : la Russie ne reconnaît aucune légitimité aux nouvelles autorités en place à Kiev. La FAZ espère que les candidats à la présidentielle sauront faire preuve de modération, et miseront sur la raison plutôt que sur la polarisation des électeurs.

Ukraine Maidan in Kiew Straßenschild

En Ukraine, la démocratie reste à construire

« L’Europe a vu trop grand » écrit die tageszeitung. L’UE a soutenu la protestation Place Maidan, maintenant, on lui présente la facture. Non seulement l’Ukraine réclame 35 milliards de dollars d’aide pour éviter la faillite, mais les Européens doivent aussi l’aider à instaurer l’Etat de droit, à garantir son intégrité territoriale, et lui donner une « perspective européenne ».
En temps normal, ça ferait déjà beaucoup. Or les temps ne sont pas normaux, poursuit la taz. L’Europe tente de sortir de l’une des pires crises économiques de son histoire. Et, comme le montre les bisbilles avec la Turquie, l’UE n’est pas prête à accueillir de nouveaux membres tout de suite. Les Ukrainiens seront les premières victimes de ces grandes attentes que Bruxelles a suscitées et auxquelles l’Europe n’est pas à même de répondre.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !