De belles promesses... à respecter ! | Vu d′Allemagne | DW | 06.12.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

De belles promesses... à respecter !

Les quotidiens commentent les conclusions de la conférence internationale sur l’Afghanistan qui s'est tenue lundi à Bonn, en Allemagne. Les pays de la coalition ont promis de ne pas abandonner Kaboul après 2014.

The President of Afghanistan, Hamid Karzai, delivers his speech at the International Afghanistan Conference in Bonn, Germany Monday Dec. 5, 2011. A decade after the first Afghanistan conference the international community discusses the future of its engagement in Afghanistan. (Foto:Oliver Berg, Pool/AP/dapd)

2001-2011 : 10 ans après, Bonn accueille une nouvelle conférence sur l'Afghanistan

Le monde n'abandonne pas l'Afghanistan : voici le message de la conférence de Bonn. Un message qui arrive trop tard pour les victimes des nouveaux attentats, ironise la Süddeutsche Zeitung. En réalité, note le journal, tout le monde craint le chaos, alors on multiplie les promesses : on investit dans la sécurité et la reconstruction économique et on souligne l'importance du respect des droits de l'Homme et des femmes. Mais n'oublions pas de regarder la réalité telle qu'elle est, prévient la Süddeutsche Zeitung : sans de réelles négociations pour la paix, toutes ces promesses resteront sur le papier. Et cette seconde conférence de Bonn sera une nouvelle déception, tout juste comme il y a 10 ans, avec le premier sommet sur l'Afghanistan.

The President of Afghanistan, Hamid Karzai, is pictured in front of German soldiers during a military welcome ceremony at the Bellevue palace in Berlin, Germany, Tuesday, Dec. 6, 2011. (Foto:Michael Sohn/AP/dapd)

Les journaux allemands sont critiques envers le président Karzaï

La Frankfurter Allgemeine Zeitung se félicite des promesses faites hier à Bonn, des promesses qui n'étaient pas évidentes, quand on sait que les Etats occidentaux sont en crise. Ils n'ont plus d'argent plein les poches. Voyons le coté positif poursuit le quotidien : en 2001, l'Afghanistan ne partait de rien, aujourd'hui quelques efforts ont été faits. Pour poursuivre la reconstruction du pays, il faut associer le Pakistan voisin aux négociations et rappeler au président afghan Hamid Karzaï ses responsabilités.

C'est aussi le message de la caricature du jour de die tageszeitung. On y voit le chef d'Etat afghan devant une vitrine du concessionnaire automobile Mercedes Benz à Bonn. Hamid Karzaï regarde avec envie une grosse Porsche et déclare, le sourire aux lèvres : « Chérie, la communauté internationale va devoir nous financer longtemps encore ». Une manière pour die taz de dénoncer la corruption du gouvernement afghan.

---

L'Allemagne va-t-elle accepter une réforme de la Banque centrale européenne ?

Die tageszeitung préfère consacrer son éditorial en Une à la rencontre hier entre la chancelière Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy. Le journal titre « l'austérité, une politique symbolique ». Pour le quotidien, Angela Merkel a raison de vouloir à tout prix inscrire dans les traités européens la règle d'or du « zéro dettes ». C'est une étape nécessaire pour rassurer les marchés. Mais ensuite, espère die tageszeitung, cela signifiera que tout sera permis pour la Banque centrale européenne. Le journal ose croire que la chancelière en est aussi consciente : ensuite, il faudra donner le feu vert à la BCE pour qu'elle rachète des emprunts d'Etat. Attendons tout d'abord le sommet européen de jeudi, conclut die taz.

Auteur : Cécile Leclerc
Edition : Yann Durand

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !