1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

David Rudisha toujours roi du 800m

Sacré en 2012, le Kenyan a conservé sa médaille d'or sur 800m. De leur côté, les Ivoiriennes Marie-Josée Ta Lou et Murielle Ahouré visent une place en finale du 200m.

Le Kenyan, champion olympique en 2012, a conservé sa médaille d'or, en s'imposant en 1min42sec15", juste devant l'Algérien Taoufikk Makhloufi. C'est l'Américain Clayton Murphy qui prend la troisième place.

Pas de cinquième médaille d'or pour Allyson Felix

Chez les dames, les spectateurs ont eu droit à deux grosses surprises en athlétisme: Habiba Ghribi, championne olympique en titre du 3000m steeple, n'a fini qu'à la douzième place, loin derrière Ruth Jebet. La Kenyane naturalisée bahreïnie a elle frôlé le record olympique, puisqu'elle a bouclé sa course en 8min59sec75", soit à moins d'une seconde de la performance accomplie par la Russe Gulnara Galkina en 2008. Ruth Jebet termine loin devant la Kenyane Hyvin Jepkemoi et l'Américaine Emma Coburn.

Leichtathletin aus Kenia Ruth Jebet läuft für Bahrain

Ruth Jebet remporte le titre sur 3000m steeple

Sinon, la vraie surprise est venue du 400m, avec la Bahaméenne Shaunae Miller qui s'est littéralement jetée en avant pour ravir la médaille d'or à Allyson Felix. Grande favorite, l'Américaine voulait devenir la première athlète féminine de son pays à décrocher cinq titres olympiques. Un rêve brisé par Shaunae Miller, donc, qui s'impose de 7/100èmes.

Ta Lou et Ahouré en route pour les demies du 200m

Puisqu'on parle de petits détails qui font la différence, Marie-Josée Ta Lou s'est vite ressaisie sur 200m, après avoir raté de peu le podium du 100m. En effet, l'Ivoirienne a réalisé le meilleur temps des séries, avec un chrono de 22sec31", soit son meilleur score personnel. Elle sera accompagnée en demi-finales par sa compatriote Murielle Ahouré, ainsi que par la Nigériane Blessing Okagbare.

Sinon, coup de tonnerre hier en saut à la perche chez les hommes, puisque Renaud Lavillenie, grand favori, a été battu. Le Français, recordman de la discipline, n'est pas parvenu à franchir la barre des 6,03m, à l'inverse de son adversaire, Thiago Braz da Silva, qui s'est donc imposé devant son public. Cette victoire n'est qu'une demi-surprise, puisque le Brésilien est entraîné par Vitaliy Petrov, l'ancien mentor du grand Sergueï Bubka.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !