1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

David Cameron négocie avec les dirigeants européens

À Bruxelles, les discussions se poursuivent entre David Cameron et les dirigeants européens. Ce sommet est l'occasion de négocier les relations de l'Union européenne avec le Royaume-Uni, qui menace de sortir de l'Union.

default

David Cameron à Bruxelles

Depuis hier, le Premier ministre britannique David Cameron tente de négocier les termes d'un accord, pour éviter un "Brexit", à savoir la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. David Cameron, qui fait face à un fort courant eurosceptique au sein de son pays, a promis la tenue d'un référendum sur la question, qui pourrait avoir lieu en juin.

Ce sommet est donc celui de la dernière chance pour le Premier ministre britannique. Bien que la situation semble critique en cette fin de journée, David Cameron est déterminé à trouver un compromis :

"Je suis ici depuis 5h ce matin à négocier. Et comme je l'ai déjà dit, je ne conclurai d'accord que si nous obtenons ce que la Grande Bretagne souhaite. Nous allons donc reprendre les discussions et je vais faire tout ce que je peux."

Belgien höchste Terrorwarnstufe in Brüssel - Premierminister Charles Michel

Le Premier ministre belge Charles Michel

Désaccords importants

Parmi les exigences britanniques les plus controversées : la possibilité pour le Royaume-Uni de restreindre certaines prestations sociales pour les travailleurs migrants européens. Une mesure qui touche particulièrement les ressortissants d'Europe de l'Est.

Si les Vingt-Huit se disent favorables à un maintien du Royaume-Uni au sein de l'Union européenne, certains dirigeants craignent que ces exigences n'incitent d'autres États membres à imiter la Grande-Bretagne. De l'avis de Charles Michel, le Premier ministre belge, un accord sans concessions est impensable :

"Nous allons défendre avec beaucoup de fermeté nos positions. Je le fais depuis des semaines. Je l'ai fait cette nuit, puisque j'ai l'occasion de porter la voix de tous ceux qui pensent que les convictions européennes doivent être respectées dans cette négociation. J'ai la grande volonté d'être créatif pour permettre à la Grande-Bretagne de rester à l'intérieur, mais pas à n'importe quelles conditions et c'est maintenant qu'on doit conclure. Il n'y aura pas de deuxième chance."

Les discussions devraient se poursuivre jusqu'à demain. La réunion des dirigeants a été prolongée au dîner et les dirigeants ont été priés... de réserver des hôtels.

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !