1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Davantage de Casques bleus au Mali?

La 9ème réunion du Comité de suivi de l’accord de paix entre le gouvernement malien et les mouvements rebelles du nord du Mali se tient ce jeudi. Ban Ki-moon demande un renforcement de la Minusma.

Écouter l'audio 02:05

Un an après la signature de cet accord, sa mise en œuvre fait tout de même toujours face à de nombreux obstacles sur fond d’insécurité persistante, notamment dans le nord. Outre les civils, les soldats de la mission de l’ONU au Mali sont également pris pour cibles. Aussi le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a demandé au Conseil de sécurité l’envoi de troupes supplémentaires sur place.

"La minusma n'est pas infaillible"

Augmenter de 2.049 personnes l'effectif maximal de la Minusma, ce qui porterait à 13.289 la force de l’ONU au Mali c’est ce que demande Ban Ki-moon. Une requête qui survient alors que la Minusma a, encore récemment, été victime d'une série d'attaques meurtrières. Pourtant la mission reste vigilante selon Meinolf Schlotmann ex-chef de la session police au sein de la mission de l'ONU au Mali "la mission se prépare, bien sûr. En amont, on essaie de recueillir des informations afin d'éviter les menaces ou de pouvoir y répondre. Bien sûr, nous ne sommes pas infaillibles. Le nord du Mali, en particulier, est un refuge pour les groupes terroristes. Cette zone est difficile à contrôler. Il y a un certain risque de base qu’on doit accepter pour faire ce travail."

Revoir la stratégie

En demandant des forces supplémentaires, le secrétaire général de l'ONU espère avoir des personnes compétentes dans la collecte du renseignement, la surveillance, la gestion des explosifs et la protection des convois de marchandises. Mais cela sera-t-il suffisant ? Ne risque-t-on pas d’assister à un scenario à la congolaise où, malgré l’effectif pléthorique des forces de la Monusco, des violences persistent? Selon Modibo Tandina éditorialiste au journal le "Témoin du Nord", la minusma doit revoir son mandat, sa stratégie et avoir plus de moyens.
Pour le moment, la mission de l'ONU assure être dans son rôle d’appui aux forces maliennes pour la stabilisation du pays. Une stabilisation qui peine à se concrétiser.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !