1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Dans l'est, les Congolais fuient les mains vides

Alors que Ban Ki-moon est arrivé à Kinshasa, les combats se poursuivent dans l'est de la RDC entre l'armée et le M23. Les populations fuient, parfois sans rien emporter. Et les secours sont extrêmement compliqués.

Au camp de déplacés de Mugunga, à 8km de Goma, en novembre 2012

Au camp de déplacés de Mugunga, à 8km de Goma, en novembre 2012

Les populations fuient en masse les villages de Mutaho et Mujoga, théâtres des afrontements entre l'armée congolaise et les rebelles du M23.

Visiblement débordé par le flux de réfugiés, le chef du camp de déplacés de Mugunga, Evariste Kabunga, appelle à l'aide les Nations unies ainsi que les autorités congolaises à l'aide :

« Les Nations unies et les autorités doivent voir comment nous venir en aide. Car la plupart sont venus les mains vides, ils n’ont pas de nourriture ni même les ustensiles de cuisine, ayant tout abandonné dans leurs villages. Même les anciens déplacés de ce camp n’ont pas à manger. »

« Même les humanitaires ont fait demi-tour »

Pendant que la population de Goma est atterrée par des détonations de bombes, certaines agences humanitaires qui devaient faire une distribution d’aide dans le camp de Mugunga ont plié bagage, craignant pour leur securité.

Fuir encore une fois. En novembre dernier déjà, des milliers de personnes avaient été déplacées

Fuir encore une fois. En novembre dernier déjà, des milliers de personnes avaient été déplacées

« Les détonations de bombes entendues depuis 8h30 ont tout perturbé, raconte un deplacé, joint par téléphone. Les déplacés ont pris la fuite et même les humanitaires qui y étaient présents comme Première Urgence, le PAM et Caritas ont tous fait demi-tour. D’autres deplacés ont aussi plié bagage pour aller s’abriter ailleurs. Nous sommes ici avec la police et au moins cinq pour cent de deplacés. »

Selon les dernières informations disponibles à la mi-journée de mercredi (22 mai), tout le camp de Mugunga s'est vidé de ses locataires.

La poursuite des combats entre les rebelles du M23 et les FARDC, dans
les environs de Goma, commence à causer des dégâts. Les bombes qui tombent dans divers endroits de cette ville ont occasioné la mort d’une personne et fait quatre blessés, selon une source de la Monusco.

Archives

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !