Dans l′attente du nouveau gouvernement | Afrique | DW | 18.09.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Dans l'attente du nouveau gouvernement

On est dans l'attente du nouveau gouvernement d'Union nationale trois jours après la signature d'un accord de partage du pouvoir entre la Zanu- PF et l'opposition. Il semble que les choses coincent du côté de la Zanu-PF.

default

Morgan Tsvangirai le nouveau premier ministre

Pas facile de partager un gâteau que l'on était jusque là habitué à manger seul et qui plus est paraissait succulent. C'est en ce moment la situation que vit la Zanu-PF, le parti de Robert Mugabe. Un parti qui a pendant 28 ans contrôlé tout seul les gouvernements successifs au Zimbabwe et qui doit aujourd'hui se contenter de quinze portefeuilles ministériels. Le dilemne est donc grand pour Robert Mugabe: qui inclure et qui exclure parmi ses fidèles dans le nouveau gouvernement. Le bureau politique de la Zanu-PF s'est réuni mardi et mercredi pour arrêter une liste de personnalités devant entrer dans le nouveau cabinet ministériel mais aucun consensus n'a été trouvé et une nouvelle réunion est prévue ce jeudi.

Simbabwe Präsident Robert Mugabe und Ministerpräsident Morgan Tsvangirai in Harare

Robert Mugabe et l'opposition se concertent aujourd'hui pour la formation du gouvernement


Et toujours dans le cadre des consultations en vue de la formation de ce nouveau gouvernement, une rencontre est également prévue ce jeudi entre le président Robert Mugabe et le premier Ministre Morgan Tsvangirai ainsi qu'Artur Mutambara. Il s'agira de décider de la repartition des portefeuilles ministériels. Le MDC réclame le contrôle des portefeuilles de l'intérieur, de l'administration locale, de l'information, des finances en vue de redresser l'économie et l'un des portefeuilles de la justice. En échange le parti de Morgan Tsvangirai se dit prêt à renoncer à certains ministères clés comme celui de la défense. Pas sûr que Le MDC obtienne tous les ministères qu'il convoite. Robert Mugabe pourrait en effet, au cours de cette réunion se montrer intransigeant sur l'attribution de certains ministères. Hier lors du comité central de son parti, le président Mugabe a affirmé que l'accord de partage du pouvoir avec ses rivaux était une humiliation qui devait être acceptée en raison de la défaite aux élections de mars dernier et qu'il entendait bien rester au contrôle du pays." La Zanu -PF est toujours dans une position dominante, nous restons dans le siège du conducteur nous ne tolérerons aucune absurdité de la part de nos nouveaux partenaires " a lancé le président Mugabe. Des propos qui en disent long sur la volonté du président Zimbabwéen de rester le maître du jeu.

Simbabwe Morgan Tsvangirai Pressekonferenz in Harare

Morgan Tsvangirai croit en l'avenir de son pays


Malgré toutes ces déclarations, le nouveau premier ministre se dit confiant quant à la collaboration qu'il attend de Robert Mugabe."Je suis sûr que son engagement envers l'accord est indiscutable et je suis confiant dans le fait que nous pouvons travailler ensemble pour le bien de la population et c'est bien notre intention " dit Morgan Tsvangirai dans un entretien accordé à une radio sud africaine. Aux dernières nouvelles, le président Robert Mugabe et ses rivaux ont échoué à sse mettre d'accord sur la répartition des postes-clés du futur gouvernement.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !