1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Danemark : Le quartier de Vesterbro

A Copenhague, le quartier populaire de Vesterbro est en mouvement : bobos et branchés côtoient punks et clodos, sans animosité aucune. C’est la balade que nous vous proposons cette semaine dans Terra Incognita…

Le quartier de Vesterbro à Copenhague

Le quartier de Vesterbro à Copenhague

Vesterbro comme vous ne l'avez jamais vu

"Vous m’avez choisie comme guide. Je voudrais me présenter brièvement : je m’appelle Johanne. J’habite à quelques minutes d’ici. Je vais vous montrer maintenant Vesterbro, comme vous ne l’avez jamais vu », annonce Johanne Lögstrup.

Copenhague, la capitale danoise.

Copenhague, la capitale danoise.

La jeune artiste danoise Johanne Lögstrup a un faible pour son quartier de Vesterbro à Copenhague. Elle voudrait faire découvrir à ses habitants et à ses visiteurs la diversité de ce quartier encore largement méconnu. Le slogan "Tout sauf ordinaire" de la célèbre marque de bière Karsberg de Versterbro s’applique au quartier dans son ensemble.

Des cafés élégants et des restaurants raffinés côtoient des bistrots décrépis et des points de distribution de repas pour sans-abris. Des hommes d’affaires en costume rayé, leur attaché-case à la main, croisent au pas de course des punks tatoués. Le quartier entier est en mouvement.

Découvrir Vesterbro avec audioguide

La jeune artiste danoise Johanne Lögstrup

La jeune artiste danoise Johanne Lögstrup

Alors Johanne, avec l’aide de cinq autres artistes, a mis au point un parcours alternatif de balades dans la ville qui permettent de découvrir, à travers des histoires personnelles, l’histoire du quartier – autrefois et aujourd’hui. Pour cela, un lecteur MP3 et un plan de la ville suffisent. Le point de départ est le musée municipal.

« Montez l’escalier derrière moi, passez la porte vers la première fenêtre. Vous voyez la première maison, la partie supérieure est jaune, la partie inférieure grise. Dans ces pièces, mon arrière grand-mère Kirstine avait un salon de coiffure et de soins esthétiques. »

Rendre le passé de nouveau visible ou du moins audible, voilà quel est son but. Avec un peu d’imagination, on peut même voir l'arrière grand-mère Kirstine, âgée de cent ans de plus que Johanne exactement, se pencher à sa fenêtre pour regarder la salle de bal de la Sociéte royale de chasseurs de Copenhague.

Promenade dans le quartier de Vesterbro à Copenhague.

Promenade dans le quartier de Vesterbro à Copenhague.

Aux côtés de Johanne, nous suivons Kirstine à travers la ville. Tandis que nous traversons la rue Dannebrogsgade et ses immeubles de cinq étages, nous revivons l‘histoire de Kirstine, une fillette de 11 ans qui travaillait comme blanchisseuse chez les bourgeois de la ville et qui a monté l’échelle sociale pour devenir sa propre patronne.

La voix de Johanne nous arrache du passé : « Tu as atteint maintenant l'autre côté de la place. La rue s’appelle Westend et a été construite au 19ème siècle, lorsque la prostitution était légale. »

Le quartier de Versterbro se situe dans la partie ouest de la capitale danoise.

Le quartier de Versterbro se situe dans la partie ouest de la capitale danoise.

Vesterbro – comme son nom l’indique – est situé à l‘Ouest, là où le soleil se couche. C’est ce qui attire les gens le soir, raconte une autre des histoires de la ville à écouter. Là, c’est René Jensen qui nous emmène dans la rue Istedgade. A l’aide de jeux de mots, il attire notre attention sur les transformations du Quartier Rouge de Copenhague, qui commence juste derrière la gare.

Vivre et laisser vivre

Vesterbro, Tout sauf ordinaire.

Vesterbro, "Tout sauf ordinaire".

Les commerces qui fleurissaient dans l’ancien quartier chaud de la ville, ses sex-shops et autres boutiques du genre, sont aujourd’hui remplacés par d’élégants restaurants et des hôtels respectables.

Christian Else, dont le kiosque est situé au bout de l’Istedgade, parle même d’un quartier branché : « Le quartier change en effet. Il est devenu plus mondain. Mais c’est toujours un endroit où chacun peut se sentir à l’aise – de l’alcoolique au riche homme d’affaires. Cela me plaît ici… »

Et cela correspond bien au style de vie danois. Vivre et laisser vivre.

La brasserie Karlsberg, centre névralgique du quartier

C’était déjà le cas lorsque Vesterbro n’était pas aussi connu qu’aujourd’hui, raconte Jakob Thommesen, qui guide les visiteurs dans le musée municipal : « Le Vesterbro était autrefois la dernière halte dans une région rurale, avant que l’on n’atteigne Copenhague. A la fin du 18ème siècle, c’est devenu un quartier industriel. Les gens d’ici n’avaient pas les meilleurs jobs, ils s’entassaient dans de petits appartements. Aujourd’hui la plupart d’entre eux travaillent dans la brasserie de Karlsberg. »

La mixité culturelle fait partie du caractère du quartier de Vesterbro.

La mixité culturelle fait partie du caractère du quartier de Vesterbro.

Mais, poursuit-il, la brasserie a une vie propre, c’est presque une île autonome dans le quartier. Elle a aussi contribué au changement rapide de Vesterbro. Les appartements avec toilettes sur le palier sont deviennent de plus en plus rares. Les vieux immeubles sont rénovés. Des étudiants et de jeunes familles emménagent ici. Car Vesterbro est très proche du centre ville à pied.

Et comme toujours les quartiers en transformation attirent les artistes : "Il y avait un écrivain danois, célèbre du nom de Den Turell, qui était connu parce qu'il passait son temps dans les bistros d'ici. Towe Didlevsen, une femme écrivain également connue, a décrit son enfance ici."

Parmi les célébrités de la ville, il faut compter l’arrière grand-mère de Johanne Lögstrup. Une fois qu’on l’a repérée, on la rencontre partout dans les rues animées de Vesterbro- à condition, évidemment, d’accepter de jouer le jeu et de suivre les traces du passé tel que le raconte votre guide audio personnel…

  • Auteur Petra Kohnen (Septembre 2007)
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2p9
  • Auteur Petra Kohnen (Septembre 2007)
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/C2p9