1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Dadaab doit être fermé, insiste Nairobi

Selon le HCR, sur plus de 320.000 déplacés 14.000 ont profité du programme de retour volontaire lancé en décembre 2014. Des dizaines de milliers d'autres sont rentrés "spontanément" à la maison, sans l'assistance du HCR.

Écouter l'audio 02:03

"Nous avons besoin d'argent pour le plan de rapatriement des réfugiés" (Filipo Grandi, HCR)

En prenant en compte, les calculs effectués par le gouvernement kenyan, la fermeture du camp de Dadaab coûtera au moins 200 millions d'euros dont 190 millions doivent provenir de la communauté internationale selon Amina Mohamed, Ministre des Affaires étrangères du Kenya. Pour sa part le ministre somalien des Affaires étrangères Abdusalam Omer plaide pour un rapatriement humain:

"Notre objectif doit être axé sur la dignité des réfugiés, leur besoin, leur espoir en l'avenir et le camp de Dadaab ne leur donne rien de tout cela. Aucune dignité, aucun espoir et certainement pas d'avenir sûr."

Un plan fondé sur les principes de volontariat, de sécurité et de dignité a été élaboré. La date du 30 Novembre a par ailleurs été retenue pour la fermeture du camp et selon Filipo Grandi le Haut Commissaire de l'ONU pour les réfugiés, jusqu'à la fin de l'année 150.000 Somaliens devraient volontairement retourner dans leur pays. Le gouvernement somalien a déjà fourni des terres pour les rapatriés, à en croire le ministre des Affaires étrangères du pays. Le HCR fournira les soins primaires, les écoles et les hôpitaux et augmentera par ailleurs les indemnités de départ a déclaré Filipo Grandi.

"Nous avons besoin de capitaux pour cela. Voilà pourquoi nous lançons un appel aux pays donateurs pour soutenir le plan avec des contributions raisonnables. Sans capital, nous ne pouvons pas mettre en œuvre de façon appropriée le plan d'évacuation."

Le rapatriement des réfugiés a déjà commencé et devrait se poursuivre jusqu'en octobre. Ensuite, les trois parties - HCR, autorités kényanes et celles de la Somalie - souhaitent organiser une nouvelle réunion pour évaluer les progrès accomplis à ce jour. Cliquez sur la photo pour écouter :

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !