1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Détérioration des relations entre Arabie Saoudite et Iran

L'animosité entre les deux grandes puissances ennemies du Moyen-Orient s'étend à la sous-région pour se cristalliser autour de la guerre au Yémen.

La rhétorique se durcit entre les deux capitales et leurs alliés.

Au Liban, le chef du Hezbollah chiite a déclaré que la démission du Premier ministre Saad al-Hariri samedi dernier était le fait de l'Arabie Saoudite, d'où sa décision a été annoncée.

Iran Wladimir Putin & Hassan Rohani in Teheran (picture-alliance/dpa/TASS/M. Metze)

L'Iran est soutenu par la Russie de Vladimir Poutine (ici avec le président Rohani) tandis que l'Arabie Saoudite est alliée aux Etats-Unis

Cet après-midi, les autorités saoudiennes ont appelé leurs ressortissants à quitter le Liban. Le président iranien Hassan Rohani ne mâche pas ses mots pour inviter l'Arabie Saoudite à à se méfier de la puissance de Téhéran : "Vous connaissez la place et la puissance de l'Iran dans la région. Des plus grands que vous s'y sont cassé les dents, vous n'êtes rien ! Les Etats-Unis et leurs alliés ont mobilisé leurs moyens contre nous et n'ont rien pu faire."

Affrontement par procuration

Riyad accuse de son côté les autorités iraniennes d'« agression militaire directe » après l'interception d'un missile tiré samedi dernier sur la capitale saoudienne. Un tir que l'Arabie Saoudite a immédiatement attribué aux rebelles houthis du Yémen, soutenus par l'Iran.

Karte Libanon Saudi-Arabien Iran ENG

Un face-à-face qui a des répercussions sur les pays voisins

La guerre au Yémen, où l'Iran et l'Arabie Saoudite soutiennent des camps opposés, a fait 8.650 morts depuis 2015 et les Nations Unies s'inquiètent d'une possible famine. L'ONU appelle les parties en lice à permettre un accès aux populations qui vivent sous blocus.

Cité par Courrier International, l'éditorialiste Abderrahman al-Rached du quotidien saoudien Asharq al-Awsat résume ainsi la situation : « Comme personne ne souhaite l'affrontement militaire direct, renforcer les milices locales dans les pays en crise semble la seule voie possible ».

Le président français, Emmanuel Macron, vient d'annoncer son arrivée ce soir à Riyad pour des entretiens avec le prince héritier saoudien sur les crises au Yémen et au Liban.

 

 

Liens

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !