Déficit : Sarkozy joue sur les chiffres | Europe | DW | 29.05.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Europe

Déficit : Sarkozy joue sur les chiffres

Le président français a répondu à la Commission en arguant que ses chiffres - et non ceux de Bruxelles - étaient les bons pour estimer l'ampleur du déficit public de la France

Nicolas Sarkozy gesticulant durant un discours

Nicolas Sarkozy durant un discours pour l'anniversaire de la Fondation de la seconde chance à Paris

La France tancé par Bruxelles pour le niveau de son déficit qui devrait dépasser la barre des 3% en 2009 : c'est une mauvaise nouvelle pour Nicolas Sarkozy à un mois de la présidence française de l'Union.

Joaquin Almunia, le commissaire chargé des Affaires écononmiques et monétaires

Joaquin Almunia, le commissaire chargé des Affaires écononmiques et monétaires, s'est inquiété du ralentissement de la croissance en France

En lui adressant mercredi un très officiel « policy advice » - un avertissement politique - la Commission européenne a donc voulu marquer le coup : Paris doit poursuivre son processus des réformes structurelles ainsi que l’assainissement de ses finances publiques. En d’autres termes, Paris doit surveiller son portemonnaie.

Le gouvernement français s’efforce de relativiser la portée de cette lettre – alors que le Premier Ministre François Fillon la considère comme un « encouragement » ; Le Président – en déplacement en Pologne - a même déclaré que les mauvais chiffres avancés par Bruxelles n’étaient pas les bons, que seuls étaient valables les estimations de l'Insee et que de toutes manières, n'étant élu que depuis un an, celui-ci n'était pas responsable des décennies de déficit de la France.

Quoi qu'il en soit, l’écart de prévision des deux indicateurs statistiques français et européens est pour le moins étonnant : Bruxelles table de son côté sur un déficit de 3% en 2009, soit la limite fixée par le Pacte de stabilité. Bercy annonce pour sa part un petit 2%.

Guerre des gangs en Angleterre

En Août 2007, l'assassinat à Liverpool de Rhys Jones, âgé de onze ans, avait choqué toute l'Angleterre

En Août 2007, l'assassinat à Liverpool de Rhys Jones, âgé de onze ans, avait choqué toute l'Angleterre

Notre rubrique Europe concrète est consacrée à la délinquance des jeunes en Europe. La violence des gangs d'adolescents a fait 26 morts l’année dernière en Angleterre. A Londres, la guerre des gangs a fait quatorze victimes, quatorze adolescents assassinés depuis le début de l’année.

Peckham, est un quartier de 80 000 habitants de l’est de la capitale britannique et il est un des plus touchés par cette vague criminelle.

A Londres, le reportage de Robert Spitz.

L'association de la dernière chance

L’association belge Le chenal de l'Amarrage travaille à la réinsertion de jeunes délinquants qui ont entre 15-18 ans. Pendant quatre mois ils sont suivis de près par des éducateurs. La particularité du Chenal est de miser sur le sport et sur des expéditions de type humanitaire au Niger pour permettre aux jeunes à la fois de se découvrir, de se sentir utile et de relativiser leur propre souffrance.

Un reportage à Bruxelles de Clarisse Serignat.