1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Déficit budgétaire record en Allemagne

Le ministre allemand des Finances Hans Eichel a fini par l'admettre officiellement : le déficit budgétaire pour 2003 dépassera le chiffre de 40 milliards d'euros. Un record en volume depuis la naissance de la République fédérale d'Allemagne en 1949. Un record dont les journaux allemands attribuent la responsabilité au ministre.

Non seulement ce chiffre est un désastre mais en plus le ministre y est franchement pour quelque chose! C'est en tout cas l'avis de la « Hessische Allgemeine » qui classe Hans Eichel dans la droite lignée de ses prédécesseurs. Des ministres qui cherchent à se rassurer à grands coups de déclarations lénifiantes quand le ciel économique s'assombrit. Et qui finissent par s'adonner au réalisme une fois que la récession a commencé à sévir!

Il y a encore quelques mois de cela, rappelle le « General Anzeiger » de Bonn, Berlin avait des objectifs ambitieux: avoir un budget équilibré en 2006, et même des excédents en 2012. Et c'est l'échec le plus complet: Fini le temps où Eichel passait pour un épargnant fiable. Maintenant il doit assumer sa part de responsabilité.

La « Lausitzer Rundschau » s'intéresse elle aussi au brusque revirement du ministre des Finances qui passe de grand argentier au coupable du déficit budgétaire! Et le journal de Cottbus précise : jamais un ministre n'a connu un tel retournement de situation! Et s'il était en accord avec lui-même, il enverrait tout balader! Mais Hans Eichel a le sentiment du devoir. Sentiment que Gerhard Schröder devrait considérer comme un avertissement : une refonte du cabinet ministériel ne changerait pas grand chose à l'affaire. D'autant plus que le ministre des Finances supporte les humeurs du chancelier : il lui avait promis de débloquer 2 milliards d'euros du budget social et finalement il y a renoncé. Quant à l'allègement fiscal avancé, Gerhard Schröder le jugeait nuisible, et maintenant la coalition rouge-verte ne jure plus que par ça!

Pour la « Neue Rhein Zeitung », Hans Eichel n'est pas responsable de 3 années de stagnation économique! Mais ce qu'on peut lui reprocher, c'est d'avoir embelli la situation, tactique électorale oblige! Résultat: il a désormais atteint la limite de ses talents d'illusionniste!

Le « Financial Times Deutschland » accuse le ministre des Finances d'avoir commis une erreur stratégique: croire que la politique financière peut se faire sans tenir compte de la conjoncture!

Ca n'a pas été facile. Il s'est retranché derrière les tirelires qui ornent son bureau, et du bout des lèvres, il a admis qu'il avait échoué. Voilà comment la « Süddeutsche Zeitung » dépeint l'aveu du ministre. Eichel avait dit qu'il tiendrait bon tant que Schröder serait derrière lui. Ce n'est plus le cas. Mais d'un autre côté, affirme le journal de Munich, son départ aurait l'effet d'un mini tremblement de terre au sein de la coalition rouge-verte qui n'est déjà pas très stable !

  • Date 13.10.2003
  • Auteur Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/CAy1
  • Date 13.10.2003
  • Auteur Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien http://p.dw.com/p/CAy1
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !