1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Déclaration d'indépendance de la Catalogne, Madrid riposte

C’est une mesure sans précédent en 40 ans de démocratie. En Espagne, le Sénat met sous tutelle la Catalogne. Une décision en réponse à l'annonce de l'indépendance de cette région du nord de l'Espagne

"La résolution devant le parlement est approuvée par 70 voix pour, deux contre et deux votes blancs." Voilà comment Carme Forcadell a annoncé le résultat du vote du Parlement catalan portant sur l’indépendance de la région. Mais cette annonce divise. Plus tôt dans la journée, Carlos Carrizosa, l’un des représentants de l'opposition au Parlement catalan avait mis en garde contre la menace que la résolution d’indépendance représente pour la "coexistence" en Catalogne.

La joie des indépendantistes

Aux abords du Parlement, ils étaient toutefois des milliers de militants d'indépendantistes massés pour défendre la fondation d'un "Etat catalan indépendant prenant la forme d'une République". Nuria Aguiles, est activiste pro-indépendance : "Je ne suis pas inquiète du tout, j'ai beaucoup d'espoir et de désirs, pour mes enfants, pour moi, même si je suis vieille, mais je pense que pour l'avenir, ce sera positif ", explique-t-elle.

Madrid réagit

Du côté de Madrid, Mariano Rajoy a sollicité l'autorisation d'avoir recours à l'article 155 de la Constitution de 1978 qui permet à l'Etat de prendre le contrôle de la Catalogne. Selon le chef du gouvernement espagnol la décision de mise sous tutelle qui pourrait déboucher sur l'organisation d'élections régionales, serait  destinée à "restaurer l'ordre constitutionnel". 

"Nous sommes arrivés à un moment où la loi doit être imposée au-dessus de toutes les autres considérations, non pas contre la Catalogne, mais pour mettre fin aux abus de la Catalogne", estime-t-il.

Pour le moment, l’incertitude plane quand à l’avenir de la Catalogne mais une chose est d'ores et déjà certaine : au-delà  des divisions qu’elle a engendrée, la crise a également provoqué la panique dans le milieu des affaires et alarmé les dirigeants européens qui craignent un effet boule de neige. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, plusieurs territoires européens ont proclamé unilatéralement leur indépendance, essentiellement après la dislocation de l'URSS et de la Yougoslavie, mais le cas catalan est une première au sein de l'Union européenne. Le parquet général d'Espagne engagera la semaine prochaine une procédure judiciaire contre le président catalan Carles Puigdemont pour "rébellion".

 

Des réactions pour soutenir le gouvernement central espagnol

Suite à la déclaration d’indépendance de la Catalogne, les reactions n’ont pas tardées. L'Allemagne dit "ne pas reconnaître la déclaration d'indépendance de la Catalogne", selon un porte-parole de la chancelière allemande. Le président français Emmanuel Macron a assuré le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy de son "plein soutien" pour "faire respecter" l'Etat de droit en Espagne.Du côté de Bruxelles on estime que l'UE n'a pas besoin d'autres fissures." Les Etats-Unis ont déclaré soutenir "l'unité" de l'Espagne.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !