1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Déby Itno toujours critiqué sur le Burundi

La semaine dernière, Idriss Déby Itno qui est aussi le président en exercice de l’Union africaine avait estimé sur nos antennes que le troisième mandat du président burundais Pierre Nkurunziza était constitutionnel.

Écouter l'audio 03:04

"L’Union africaine nous a déjà servi ce cas de figure au Togo après le décès d’Eyadema" (Pascal Kambalé)

Les propos  tenus par le président tchadien ont suscité l’ire d’une partie de l’opposition et de la société civile burundaise. Quant aux autorités burundaises, elles jubilent.

Par ailleurs, selon diverses sources, cette prise de position du président en exercice de l'Union africaine aurait mis mal à l'aise certains fonctionnaires  et diplomates de l'organisation panafricaine dont le siège est situé à Addis-Abeba en Ethiopie.  Car selon ces sources, l'UA continue  pourtant de réclamer la tenue d'un dialogue  inclusif  entre les acteurs de la crise politique qui secoue le Burundi.  L’Union africaine qui avait en son temps dénoncé le non-respect de la Constitution et des Accords d'Arusha pour la paix et la réconciliation  signés en 2000 et qui ont limité le nombre de mandat présidentiel à deux.

Aussi, ce n'est pas  pour la première fois que l'Union africaine est confrontée à ce genre de dilemme. Ce cas de figure s'est produit à plusieurs reprises : le président en exercice de l'UA contredit la position officielle adoptée par  les organes exécutifs de l'organisation panafricaine.

Cliquez sur l’audio ci-dessus pour écouter les explications d'Eric Topona.

 

 

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !