Début du ramadan dans le monde | Allemagne | DW | 01.08.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Allemagne

Début du ramadan dans le monde

L'Allemagne compte environ 4 millions de musulmans parmi lesquels 25 000 convertis selon les chiffres des archives de la communauté musulmane de Soest. Comment ces convertis ont-ils vécu leur premier ramadan?

Des Syriens achètent des dattes un jour avant le début du Ramadan à Damas

Des Syriens achètent des dattes un jour avant le début du Ramadan à Damas

Jasmin a 43 ans. Elle porte ce prénom depuis sa conversion à l'islam qui a eu lieu quelques semaines après les attentats du 11 septembre 2001. Née en Allemagne, elle a passé plusieurs années en France et est mariée avec un Tunisien. C'est avec lui qu'elle a partagé son premier ramadan, en 2002. Elle était alors au chômage : « J'étais à la maison et je voulais tester si j'étais assez forte pour le vivre : est-ce que je vais tenir le coup, ne pas consommer ce dont je n'ai pas besoin ? Je voulais aussi sentir comment c'est pour les pauvres, comment c'est quand il n'y a rien à manger et à boire, et être reconnaissant pour tout ce qu'on a parce que le soir en fait, on peut manger. C'était un test pour moi et le soir je me sentais bien. »

Des musulmans bosniaques prient pour le début du Ramadan à Cologne (image d'archives 2010)

Des musulmans bosniaques prient pour le début du Ramadan à Cologne (image d'archives 2010)

Pratiques variées

Au début, Jasmin s’est sentie « un peu isolée » avec les gens de son entourage, ses amis ou sa famille mais aujourd’hui elle estime que ceux-ci ont accepté. Ils manifestent même une certaine curiosité pour cette pratique. Même si elle a attendu un an après sa conversion pour faire son premier ramadan, Jasmin a été surprise de voir que son corps acceptait le jeûne: « Ce n'était pas aussi difficile que je l'avais imaginé. C'est très varié la manière dont les gens pratiquent le ramadan. Moi j'aime bien par exemple prendre une soupe et après manger des salades, des choses légères parce qu'en fait, on n'arrive pas à manger beaucoup le soir. Les gens s'imaginent qu'on mange beaucoup le soir mais on n'y arrive pas. Pour moi, c'est plus la boisson qui manque. C'est plus difficile que de ne pas manger. »

Cette année, Jasmin a décidé de prendre des congés pendant le ramadan. Elle souhaite en effet se rendre à la Mecque, pour accomplir la Omra, autrement dit le petit pèlerinage.

Un reportage d’Audrey Parmentier à Berlin.

Auteur : Audrey Parmentier

Edition : Jean-Michel Bos