1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Début de la campagne électorale au Mali

Plus de 1 000 candidats partent à la conquête des suffrages des Maliens pour pourvoir 147 sièges de députés au parlement. Les partis politiques ont la plupart du temps choisi de nouer des alliances au niveau local.

Entre le rassemblement pour le Mali RPM qui a à cœur de donner une majorité au président Ibrahim Boubacar Keita, l'URD qui voudrait bien se racheter après avoir perdu la présidentielle au second tour, l'ADEMA PASJ qui détient la majorité à l'assemblée nationale sortante et les autres, la bataille promet d'être rude le 24 novembre prochain. Alors que la campagne électorale débute, les manœuvres politiques sur le terrain ont commencé. Plus de 1000 candidats sont dans la course, réunis sur plus de 400 listes de candidatures en fonction des intérêts du moment. Madani Traoré, candidat URD dans la circonscription de Ségou:

"Il est préférable d'aller avec ceux avec qui nous pouvons former plus tard un groupe parlementaire cohérent pour défendre le programme que nous avons défendu pour la présidentielle. Le parti a donné des indications mais a laissé aussi des marges de manoeuvre aux candidats."

Si l'URD a choisi la plupart du temps les alliances comme c'est le cas à Ségou, le Rassemblement pour la justice sociale a une toute autre démarche dans le cercle de Kita. Le parti a choisi de faire cavalier seul plutôt que de composer avec ceux qui ont jusque là géré les affaires du pays. Sidi Lamine Dembélé, candidat RDS dans la circonscription de Kita veut bien tourner la page.

"Les mêmes députés de l'assemblée qui étaient là, il avaient 5 ans, ils ont fait sept ans. Qu'est ce qu'ils veulent encore? Ils n'ont rien apporté dans la circonscription"

Des citoyens qui ne veulent plus s'en laisser conter

Quelle que soit la stratégie retenue, les thèmes de campagne se veulent les plus proches possibles des préoccupations locales. Madani Traoré, candidat URD dans la circonscription de Ségou.

"Même si ce n'est pas nous qui allons regler les problèmes soumis par ces populations-là, le fait d'être dans l'enceinte de l'assemblée nationale va donner une certaine portée à notre voix."

Les électeurs maliens n'attendent pas moins de leurs futurs députés. Paroles de citoyens maliens:

"Je veux que quand les députés seront élus chacun fasse son travail comme il se doit....

Moi j'attends des députés une plus grande responsabilité, et surtout qu'il y ait une opposition solide. Sinon notre démocratie n'aura pas de sens. "

La rédaction vous recommande

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !