1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Début d'année sanglant au Burundi

Au Burundi, les violences se poursuivent. Deux personnes ont été blessées par les explosions de deux obus de mortier. Hier, c'est Pascal Trésor Nshimirimana, un artiste connu dans le pays qui a été tué par un policier.

Écouter l'audio 03:08

« Les comités mixtes de sécurité sont mis en place partout dans le pays pour juguler l’insécurité » (Jean-Claude Karerwa Ndenzako)

Pourtant, dans son adresse à la nation le 31 décembre dernier, le président Pierre Nkurunziza a déclaré que le calme et la sécurité régnaient dans son pays. Mais cette insécurité persistante inquiète les Burundais à quelques jours de la relance du dialogue prévue à Arusha en Tanzanie.

Par ailleurs, une source jointe à Bujumbura nous fait état de la présence dans les rangs de l'armée et de la police de mercenaires rwandais des FDLR, les Forces de libération du Rwanda qui écument l'est de la RDC. Et parmi eux, on retrouve des miliciens issus du mouvement des Interhamwe, majoritairement hutu. Le gouvernement burundais n'a pas souhaité commenter cette information.

Rappelons que les FDLR, défendent les intérêts des Hutus rwandais réfugiés en RDC et opposé à Paul Kagamé, le président Rwandais. Or, on le sait, les relations entre Paul Kagamé et son voisin burundais se sont considérablement détériorés ces derniers mois. Et certains analystes y voient une réponse de Pierre Nkurunziza au Rwanda accusé d'abriter et de soutenir les opposants à son troisième mandat jugé illégal et illégitime.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !