1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Début à Paris d'une conférence internationale pour la paix au Proche-Orient

Ramener Israéliens et Palestiniens à la table des négociations d'ici la fin 2016 : c' est l'objectif fixé par la France lors d'une conférence internationale destinée à relancer un processus de paix figé.

Écouter l'audio 02:23

"La solution des deux Etats est la seule envisageable...mais devient de plus en plus difficile..." Nora Müller, expert du Proche-Orient à la Fondation Körber)

Aujourd'hui commence à Paris une conférence pour la paix au Proche-Orient. A l'initiative de la France, elle Les discussions ont pour but de relancer les négociations et le processus de paix. Pourtant, ni la Palestine, ni Israël ne sont invités à participer à la conférence.

L'OLP, l'Organisation de Libération de la Palestine a salué l'organisation de cette conférence. La Palestine souhaite que la communauté internationale gère les négociations. Une solution qui ne plaît pas à son voisin, Israël. Le Premier ministre Benjamin Netanyaou parle même de diktat international. David Keyes est son porte-parole :

"Si vous-vous disputez avec vos voisins, chez vous, là où vous avez grandi, là où il y a tous vos souvenirs. Vous n'allez pas vous envoler vers un autre continent, inviter 30 personnes du monde entier pour résoudre ce conflit. Vous allez vous asseoir avec votre voisin et parler de ces problèmes."

Les organisateurs français prévoient d'inviter les deux parties concernées à rejoindre plus tard, la table des négociations. Pour Nora Müller, experte du Proche-Orient à la fondation Körber, aujourd'hui, les deux pays ne sont pas encore prêts à se rassembler autour de la table des négociations. Ils n'ont pas suffisamment confiance l'un dans l'autre. Il faut donc que la communauté internationale prépare le terrain. Pour les délégués présents à Paris, la solution à deux Etats est la seule envisageable. J'ai demandé à Nora Müller, si c'est vraiment la seule option viable :

"C'est la seule solution pour mettre en place une paix durable entre Israël et la Palestine. Mais, et c'est malheureusement un grand mais, la confiance des deux côtés - pour des raisons très différentes - s'amenuise quant à la création de deux pays séparés. Et je crois donc que l'application de cette solution à deux Etats devient de plus en plus difficile, surtout quand on voit la situation sur place."

Vu l'ampleur du conflit entre Israel et la Palestine, Nora Müller est sceptique : Elle s'imagine difficilement comment le processus lancé à Paris réussira effectivement à réunir les deux parties.

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !