Croissance trop maigre | Radio | DW | 08.06.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Radio

Croissance trop maigre

La commission européenne a passé à la loupe les budgets de ses 27 membres pour l'année à venir. Elle vient de rendre publique ses recommendations par pays. C'est le début d'une gouvernance économique européenne.

Helfer verladen Lebensmittelmittelspenden in der Nahrungsmittelbank gegen den Hunger in Lissabon***Foto: Jochen Faget, 3.12.2010, Lissabon

Aide alimentaire à Lisbonne pour des Portugais victimes de la crise.

Il s'agit en fait d'une grande première. Les Etats membres de l'union européenne ont en effet accepté - sous la pression de la crise - d'envoyer leurs projets de budgets à Bruxelles, pour un examen critique. Et cela avant de les présenter à leurs parlements nationaux. Et c'est le résultat de cet examen, pays par pays, que présente donc la commission. Sachant que ces budgets doivent naturellement s'inscrire dans les objectifs de l'union européenne définis en commun comme le soutien à la croissance et l'emploi ou les réformes relatives aux finances publiques. Alors le résultat? Et bien dans l'ensemble, une bonne note plutôt: la commission estime que les Etats membres se sont efforcés de respecter les priorités définies au niveau de l'UE. Elle considère aussi que leurs prévisions économiques sont plutôt réalistes. Mais elle distribue aussi des mauvais points...

24 mauvais élèves

epa02770071 European Commission President Jose Manuel Barroso addresses the European Parliament during the plenary session, in Strasbourg, France, on 07 June 2011. Reports state that European Union member states need to be more ambitious in their savings efforts, the European Commission said on 07 June 2011 as it was poised to unveil fiscal recommendations for each of the 27 countries under a new crisis prevention system. 'The EU economy is at a critical juncture,' Commission President Jose Manuel Barroso said in a statement. 'The recovery is gaining ground, but it is very uneven across the continent.' EPA/CHRISTOPHE KARABA +++(c) dpa - Bildfunk+++

Grande première: le président Barroso émet des recommendations sur les budgets nationaux.

Le président Jose Manuel Barroso a pris soin au Parlement européen de ne pas apparaitre comme un maitre d'école...Il ne s'agit pas, estime -t-il de vérifier comment les états font baisser leurs déficits mais plutôt comment ils décident de renforcer la croissance. Et là avec 1,6% de prévision pour la moyenne européenne, c'est plutôt maigre, a-t-il constaté. Seule l'Allemagne avec une prévision de croissance de 2,6% tire l'ensemble de l'ue vers le haut. Et puis la commission relève que dans 24 des 27 Etats membres le déficit dépasse les 3% fixé par le Traité de Maastricht.

Réformes timides

Par exemple en ce qui concerne la réduction du décrochage scolaire des jeunes, qui dépasse encore les 10% en moyenne, ... on est loin des engagements prévus dans la stratégie commune "Europe 2020", note la commission. De même en ce qui concerne le chômage - au Portugal ou en Espagne le taux atteint jusqu'à 40% chez les moins de 25 ans. Dans la tranche d'âge des plus de 50 ans, le nombre de sans emploi a explosé. Dans ces domaines les pays doivent devenir actifs, estime la commission, réformer leurs systèmes de retraite ou flexibiliser l'accès au travail pour éviter une paupérisation généraliseé. Enfin le plus grave, reste l'endettement vertigineux des états par rapport à leurs ressources, le PIB: la Gréce atteint les 150%, la Belgique 100% et même l'élève modèle de l'Europe, l'Allemagne atteint 83%! Il faut encore faire des efforts...

Auteur: Elisabeth Cadot
Edition: Aude Gensbittel