1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Sport

Cristiano Ronaldo voit triple et le Real prend une option

Grâce à un triplé de son attaquant portugais, le Real Madrid a battu son rival de l'Atletico (3-0) en demi-finale aller de la Ligue des Champions, et se rapproche ainsi de la finale.

Au stade Santiago Bernabeu, le Real, qui recevait son voisin l'Atletico, a ouvert la marque d'entrée de jeu, grâce à l'inévitable Cristiano Ronaldo, et ce dès la 10ème minute. Par la suite, les Merengue ont dominé la rencontre, ne laissant strictement aucun espace à leur adversaire.

Un triplé, et 10 buts en 11 rencontres cette saison

En fin de rencontre, le Real a fini par accroître son avance. Et une fois de plus, c'est Cristiano Ronaldo qui s'est illustré : une superbe volée à la 73ème, puis un ballon facile à mettre à la 86ème minute. 3-0 score final. Le Real a parfaitement géré son match aller, comme l'explique l'entraîneur Zinedine Zidane :

"Nous pouvons dire que ce soir, nous avons été supérieurs. Il suffit de voir la rencontre : nous avons gagné 3-0. Ce qui signifie que nous avons très bien joué. Nous savons qu'il y aura un match retour, que nous devrons nous préparer et nous battre. Nous allons souffrir là-bas, c'est sûr."

Un match retour qui aura lieu au stade Vicente Calderon mercredi 10 mai prochain. Ce soir, place à l'autre demi-finale aller, avec l'AS Monaco qui reçoit la Juventus Turin.

Muntari suspendu un match par la Ligue italienne

En Italie justement, Sulley Muntari a été sanctionné par la Ligue italienne pour son comportement. Une décision pour le moins absurde : dimanche dernier, le milieu de terrain ghanéen, qui évolue à Pescara, a été victime de cris de singe de la part des supporters de l'équipe de Cagliari. Il est donc allé voir l'arbitre de la rencontre, pour lui demander d'arrêter la rencontre. Au lieu de quoi l'arbitre lui a collé un carton jaune. Du coup, Sulley Muntari a quitté le terrain, seul. La décision du Ghanéen a été soutenue par son entraîneur, Zdenek Zeman, ainsi que par la FiFPro, le syndicat des joueurs de football professionnels. Mais la Ligue italienne a interprété son geste à sa manière, et a décidé de le suspendre pour un match. Une affaire qui montre bien comment de victime, on peut devenir coupable.