1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Archives Afrique

Crise malienne : pourquoi le silence d'Ansar Dine sur ses relations avec AQMI ?

Mardi, Ansar Dine a solennellement proclamé à Ouagadougou son rejet du terrorisme et a appelé au dialogue. Le groupe armé ne dit rien sur ses liaisons avec le mouvement Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).

Cette attitude laisse donc perplexe et engendre des interrogations sur la crédibilité de ces négociations.

Le président burkinabè, Blaise Compaoré, médiateur de la CEDEAO dans la crise, pourra-t-il convaincre Ansar Dine d'abandonner ses alliances avec AQMI et  s'engager dans la recherche d'une solution à la crise malienne ?

Ce qui est certain, c'est que le président Compaoré est résolu depuis le début à trouver une solution politique de la crise malienne.

Ecoutez l’analyse de Séga Goundiam, consultant malien en gouvernance et politique.

Écouter l'audio 02:09

« Ces gens-là ne sont rien d’autre que des affairistes »

Malgré l'annonce officielle faite par Ansar Dine de rejeter le terrorisme et de s'engager à lutter contre la criminalité transfrontalière organisée, l'organisation allemande « La Société pour les peuples menacés » craint toujours les enlèvements de travailleurs humanitaires occidentaux dans le nord du Mali.

L'organisation vient donc de publier ce mercredi à Göttingen en Allemagne, un communiqué dans lequel elle met en garde la communauté internationale.

Ecoutez Ulrich Delius, responsable Afrique de « La Société pour les peuples menacés », expliquer le sens d'une telle démarche.

Écouter l'audio 02:09

« Je connais Ag Aly. Il est vraiment très doué. »

Audios et vidéos sur le sujet