1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Crimée : le parlement russe autorise l’envoi de troupes

C'est officiel, le président russe Vladimir Poutine a eu l'aval de la chambre haute du parlement, le Conseil de la Fédération, pour l'envoi de forces armées dans la région ukrainienne de Crimée.

Selon un communiqué rendu public ce samedi par Le Kremlin, le président russe avait soumis une proposition à la chambre haute du parlement sur l'emploi de forces armées de la Fédération de Russie sur le territoire de l'Ukraine. Le document précise que les forces armées russes resteront stationnées en Crimée jusqu'à la normalisation totale de la situation sociopolitique que traverse l'Ukraine.

Moscou explique sa décision par "la situation exceptionnelle d'instabilité qui menace les vies de citoyens russes et celles du personnel des forces armées de Russie" présentes en Crimée. C'est la première fois que Vladimir Poutine s'exprime publiquement sur la crise ukrainienne, une semaine après la destitution du président ukrainien Viktor Ianoukovitch. Alors que selon Kiev environ 6.000 militaires russes ont été déployés en Crimée, dès vendredi soir, dans la péninsule où l'ethnie russe est majoritaire.

Réactions internationales

La chancelière allemande, Angela Merkel, s'est dite inquiète des événements en Crimée. Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a également fait part de son inquiétude sur l'évolution de la situation en Ukraine. Même son de cloche du côté de Londres. Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a indiqué sur son compte twitter avoir parlé avec son homologue russe Sergueï Lavrov et avoir "appelé au respect de la souveraineté" de l'Ukraine. Le Président Barack Obama a mis en garde Moscou contre toute intervention militaire en Ukraine.

Moscou refuse de parler avec Kiev

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Andriy Dechtchitsia, a déclaré que Moscou a refusé de dialoguer avec les nouvelles autorités ukrainiennes au sujet de garanties qui préserveraient l'intégrité nationale de l'Ukraine. A l'heure où nous mettons cet article en ligne, Kiev semble perdre le contrôle de la région pro-russe de Crimée.

Historique

La Crimée a proclamé ses propres lois le 5 mai 1992, mais elle a décidé plus tard de rester au sein de l'Ukraine en tant que république autonome. La Russie continue à y entretenir sa flotte du Sud. Moscou exerce une influence certaine dans les affaires intérieures de l'Ukraine, en particulier, à travers la distribution de passeports russes à la population russophone de Crimée.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !