Court répit pour la Grèce | Vu d′Allemagne | DW | 03.05.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Court répit pour la Grèce

Les journaux commentent l'aide de 110 milliards que vont accorder les pays européens à la Grèce en contrepartie d'un plan de rigueur drastique du gouvernement grec.

default

Tout d'abord, Die Welt marque la journée mondiale de la liberté de la presse par une couverture toute blanche accompagnée de la légende suivante : "Voilà à quoi ressemble votre journal sans liberté de la presse". A propos de la Grèce, le quotidien regrette "des milliards perdus". L'aide financière européenne va accorder "seulement un court répit" à Athènes. En effet, le pays risque de connaître une longue phase de récession puisque le plan d'austérité va probablement faire baisser la demande intérieure et que les exportations sont trop faibles pour lui assurer une croissance continue ces trois prochaines années. Il est donc probable, selon Die Welt, que le "désastre grec" se poursuive au-delà de 2014. Et que les contribuables européens, et notamment allemands, paient encore longtemps la facture.

Screenshot Griechenland Ich kaufe griechische Staatsanleihen

"Achetez des obligations grecques", invite le Handelsblatt

Le quotidien économique Handelsblatt regrette que le débat sur la "tragédie de la dette grecque" ait pris un ton arrogant, voire de temps à autre, nationaliste. A contre-courant de l'opinion publique allemande, le journal appelle ses lecteurs à acheter des obligations d'Etat grecques en signe de solidarité. L'opération a déjà recueilli le soutien de plusieurs personnalités allemandes, dont l'ancien ministre allemand des Finances Hans Eichel, le chef du groupe énergétique RWE ou encore Werner Bahlsen, le patron de la marque de biscuits du même nom.

La Süddeutsche Zeitung analyse les conséquences du plan de rigueur pour les Grecs. Certes, les économies vont être difficiles à digérer, mais elles vont permettre au gouvernement d'effectuer les réformes structurelles nécessaires. Un des enjeux pour le Premier ministre George Papandréou, c'est de montrer aux Européens que leur confiance est justifiée en gardant le contrôle de la situation. Les syndicats, qui ont largement profité de l'ancien système, vont devoir renoncer à saboter les efforts du gouvernement. Et l'opposition conservatrice, qui est responsable de ce fiasco, va devoir choisir entre responsabilité et populisme. Mais surtout, George Papandréou va devoir regagner la confiance de ses concitoyens, condition nécessaire pour mener à bien un plan d'austérité aussi brutal.

Ölpest / USA / Barriere

Un barrage flottant pour empêcher la nappe de pétrole de progresser

En Une de la Frankfurter Allgemeine Zeitung, un barrage flottant tente vainement de retenir la nappe de pétrole qui menace les côtes de la Louisiane. Sur la photo, les vagues, encore relativement propres, arrivent sans peine à passer par-dessus le tuyau rouge. Selon le journal, les Etats-Unis redoutent une "catastrophe sans précédent aux conséquences économiques et écologiques inestimables". Après le passage de l'ouragan Katrina il y a cinq ans, les habitants du Golfe du Mexique sont en droit de se demander si les autorités ont réagi suffisamment vite et de façon appropriée. Le président Obama a attendu près de deux semaines pour prendre les choses en main. La FAZ rappelle que ce n'est pas la guerre en Irak qui a monté de nombreux Américains contre son prédécesseur George Bush, mais son incapacité à gérer la catastrophe de Katrina.

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !